fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

Aide aux entreprises : discussions toujours en cours avec l’AFD

Alors que les discussions se poursuivent avec le gouvernement, le Directeur Général de l’AFD, Rémy Rioux et le ministre Jean-Yves Le Drian ont tous deux été interrogés hier sur la mise en place d’un dispositif d’aide aux entrepreneurs français à l’étranger. Détails.

Pénélope Bacle

Publié

le

Sans Titre 11

Rémy Rioux, Directeur Général de l’Agence Française pour le Développement (AFD) a réaffirmé hier sa volonté de mettre en place un dispositif d’aide pour les entrepreneurs Français à l’étranger via la filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, Proparco. Interrogé à ce sujet lors d’une commission des Affaires étrangères du Sénat dédiée à l’action de l’AFD en Afrique, Rémy Rioux a déclaré : « Les entrepreneurs français en Afrique et les entreprises de droit local gérées par des Français sont de mon point de vue dans le mandat de l’AFD, de Proparco ». Le directeur de l’AFD a en outre indiqué que l’AFD était en train d’élaborer une proposition « soumise à l’examen du gouvernement ».

Parmi les dispositifs envisagés figurent le mécanisme ARIZ. Celui-ci, d’après le site de Proparco, est « une garantie en perte finale proposée par Proparco aux institutions financières privées pour couvrir un prêt individuel ou un portefeuille de prêts aux PME (jusqu’à 50 %) ». Selon Rémy Rioux, il serait possible de monter jusqu’à 80% face à la crise. Mais, le directeur de l’AFD ne semble pas fermer la porte à d’autres options : « Je ne vois pas pourquoi l’AFD ne développerait pas un produit, à votre demande, qui serait à la mesure de la crise » a-t-il déclaré aux sénateurs représentant les Français hors de France présents à cette commission, Richard Yung (LREM), Joelle Garriaud-Maylam (Les Républicains) et Olivier Cadic (UDI)

Le sénateur Richard Yung et la sénatrice Joelle Garriaud-Maylam avaient tout deux déposé ces dernières semaines des amendements visant à aider les entrepreneurs français à l’étranger. Richard Yung avait ainsi notamment déposé un amendement d’appel dans le cadre du projet de loi de finance rectificative prévoyant la création d’un fonds doté de 50 millions d’euros pour les écosystèmes entrepreneuriaux français à l’étranger. Quant au sénateur Olivier Cadic, il a souligné, lors de son intervention auprès de Rémy Rioux, l’importance de s’assurer que le mécanisme mis en place bénéficie bien aux entreprises françaises. Pour ce faire, le sénateur a évoqué un éventuel appui des chambres de commerce françaises.

> Pas d’indication claire de Jean-Yves Le Drian

Quelques heures après l’intervention de Rémy Rioux, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a également été interrogé au sujet de cette aide par la députée Anne Genetet en commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale. A cette occasion le ministre a indiqué, d’après le communiqué d’Anne Genetet, que « Proparco, accompagne les entreprises en les informant sur les dispositifs de soutien spécifiques dont elles peuvent bénéficier dans les pays où elles se trouvent et en mobilisant certains dispositifs financiers ». La députée qui représente les Français d’Asie, d’Océanie et d’Europe Orientale a par la suite réitéré sa demande d’un « soutien accru » pour les entrepreneurs français à l’étranger, le ministre n’ayant pas évoqué de dispositif supplémentaire.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR