fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Comment trouver un emploi… en Allemagne ?

Vous souhaitez faire un stage ou travailler en Allemagne ? Retrouvez les informations et les conseils clés pour vous aiguiller au pays de Goethe en partenariat avec la CCI France-Allemagne.

Grégoire Mandy

Publié

le

L’Allemagne possède l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe avec un marché du travail très dynamique. A lui seul, le pays produit 21% du produit intérieur brut (PIB) européen. Concernant le marché de l’emploi, l’Allemagne fait en particulier face à une pénurie d’ingénieurs, notamment dans les grandes villes d’outre-Rhin. En 2018,  le site spécialisé deutchland.de, partenaire du ministère allemand des Affaires étrangères, établissait un classement des dix métiers les plus recherchés en Allemagne :

  1. Développeurs et programmeurs de logiciels
  2. Électroniciens, électriciens
  3. Infirmiers et aides-soignants
  4. Analystes et conseillers en informatique
  5. Économistes, gestionnaires
  6. Chargés de clientèle, conseillers clientèle, chargés de compte
  7. Manœuvres industriels
  8. Chargés et assistants de distribution
  9. Responsables des ventes, responsables produits
  10. Architectes, ingénieurs du bâtiment

> Où travailler ?

Si l’économie allemande patine un peu en ce moment, pour autant, elle a toujours un besoin criant de main-d’œuvre. La Bavière est l’une des régions les moins frappées par le chômage. Les villes qui recrutent le plus sont Hambourg, Munich, Stuttgart et Francfort notamment dans les secteurs de l’informatique, des services, des médias, de la santé, du bâtiment ou encore du commerce et de la logistique.

L’Allemagne est un pays fédéral, en fonction de votre activité, une ville peut être beaucoup plus intéressante qu’une autre. Tout n’est pas centralisé dans la capitale, Berlin. Par exemple, la ville de Bonn rassemble le plus d’ingénieurs en informatique d’Allemagne. Si vous travaillez dans la finance, Francfort, troisième ville d’affaires d’Europe, est le pôle financier le plus important. Dans le secteur de l’industrie, la ville la plus dynamique est Stuttgart, le berceau allemand de l’automobile.

> Comment trouver un emploi ?

Plusieurs dispositifs existent pour faciliter l’accès à l’emploi des citoyens européens en Allemagne. Le plus important est le réseau européen Eures qui propose de nombreuses offres d’emploi et conseils pour connaître le pays. Vous pourrez y retrouver des fiches concernant la situation du marché allemand et sur les habitudes locales de travail. En cas de demande spéciale, il est possible de s’adresser à un conseiller Eures. Il existe 211 conseillers disponibles en Allemagne et 93 en France spécialisés sur ces questions.

Si vous êtes un Français frontalier de l’Allemagne, le Pôle emploi de la région Grand Est propose un programme qui permet de chercher un emploi à la fois en France et en Allemagne. L’agence est spécialisée dans l’emploi transfrontalier. Elle accompagne les demandeurs d’emploi dans la réalisation d’un dossier de candidature selon les standards allemands ou français. Elle publie votre profil en Allemagne et en France via la double inscription.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’agence fédérale pour l’emploi (Bundesagentur für Arbeit) qui met à disposition une brochure d’information pour les étrangers.

Quelques sites à consulter pour aller plus loin:

www.connexion-emploi.com

www.monster.de

www.jobware.de

www.simplyhired.de

de.indeed.com

www.jobpilot.de

www.kimeta.de.

> Pour les jeunes

Le stage est une pratique incontournable en Allemagne. Tous les jeunes, ou presque, passent par des périodes d’apprentissage. C’est un excellent moyen de rentrer sur ce marché du travail car beaucoup d’employeurs ne se contenteront pas des seules expériences françaises ! L’Office franco-allemand pour la Jeunesse apportera une aide précieuse.

Le programme Erasmus +, propose pour sa part des stages de trois à six mois en Europe, peu importe le niveau d’étude. Ce programme, en partenariat avec Pôle emploi, finance le transport, l’hébergement, l’assurance responsabilité civile et l’assurance rapatriement pendant votre mobilité. Il veille en outre à l’organisation et au suivi des stagiaires. Pour y participer le plus simple est de se référer à votre conseiller Pôle emploi et de consulter le site internet.

Pôle emploi a en outre lancé une initiative spécifique en Allemagne pour les moins de 35 ans. En coopération avec la Bundesagentur für Arbeit (BA), le service public de l’emploi allemand, Pôle emploi propose des stages de six à douze semaines dans une entreprise allemande. Sur les 160 personnes qui ont déjà pu bénéficier du dispositif, 98% ont décroché un contrat d’apprentissage ou d’embauche suite à ce stage. Le dispositif prévoit également des aides financières pour le déménagement ou pour se rendre à un entretien d’embauche.

Pour les jeunes, il existe aussi le volontariat international en entreprise (VIE). Placé sous la responsabilité de l’ambassade de France, le VIE permet aux jeunes de 18 à 28 ans d’exercer une mission dans une entreprise française à l’étranger. Notons que ce dispositif est particulièrement intéressant en Allemagne, où, en 2018, 5 337 filiales contrôlées par des entreprises ou institutionnels français étaient recensées dans le pays. Pour candidater, vous devrez créer votre profil sur Civiweb en fournissant vos coordonnées, votre CV et en joignant votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense.

Pour les jeunes frontaliers, la région Grand Est, en partenariat avec l’Union européenne (UE), a créé le dispositif “Réussir sans frontières. Cette initiative propose des offres de stage, d’apprentissage et même d’emploi. Le site indique les personnes à contacter pour postuler aux offres et les nombreux “chantiers civiques” organisés durant l’été. Ces évènements sont organisés par des associations qui chaque année accueillent des jeunes. L’Université franco-allemande organise en outre chaque année à l’automne à Strasbourg le Forum franco-allemand, un salon dédié à la formation et au recrutement. Cette année, le salon est prévu le 20 et 21 novembre.

> Préparer son dossier de candidature

Après avoir trouvé une offre d’emploi, il faut postuler avec un CV. Chaque pays ayant ses codes, il est important de bien respecter certains critères. Le site Europass vous permet de créer un dossier complet de candidature. Composé de cinq documents, ce dossier met en valeur vos compétences à l’international. Il suffit de choisir votre pays de destination pour ensuite compléter le dossier avec vos informations et vous êtes prêt à postuler !

> Créer son entreprise

Chaque Land possède son propre système de soutien aux entreprises. Il est par exemple possible de savoir comment investir dans le Bade-Wurtemberg sur le site : https://www.bw-invest.de/. La plateforme fédérale qui gère les investissements étrangers en Allemagne est Germany Trade & Invest. Vous trouverez des informations très détaillées sur les secteurs porteurs en Allemagne, les écosystèmes locaux et le contexte des affaires sur le site : https://www.gtai.de/gtai-en/invest/business-location-germany. Vous trouverez d’autres conseils utiles sur le site de Business France.

La CCI France-Allemagne accompagne les entrepreneurs français dans leurs projet de développement en Allemagne, notamment concernant la création de filiale, l’externalisation de la relation client, la prospection à temps partagé ou le recrutement d’une force de vente via sa filiale de conseil  Strategy & Action International.

Il y a un guichet unique (« Gewerbeamt ») qui permet de s’inscrire dans son Land, ce guichet s’occupant de contacter tous les organismes nécessaires en cas de création d’entreprise. Il existe 8 différents types de statuts juridiques. Pour créer une société, il faut rédiger ses statuts, puis l’immatriculer au registre de commerce («Handelsregister »). Le délai moyen en Allemagne est de 6 semaines.

La fiscalité des sociétés en Allemagne est particulièrement attractive, puisque l’impôt sur les sociétés n’est que de 15% (+5,5% de l’IS en tant que supplément de solidarité, instauré pour le financement de la réunification…). A l’IS s’ajoute une taxe professionnelle (« Gewerbeerstragsteuer ») dont le taux dépendra de la commune (comptez entre 14 et 16% sur les bénéfices). Il n’y a donc pas, contrairement à la France, d’impôt dit « de production » qui serait dû avant même de réaliser le 1er euro de bénéfice ! Il est aussi possible de travailler en tant qu’indépendant après avoir demandé un numéro d’identification fiscale (« Steuernummer ») au bureau local des impôts de ta commune.

Parmi les secteurs les plus porteurs, la sous-traitance automobile est un classique. A côté du secteur automobile, on retrouve les secteur d’excellences suivant : la construction de machines, la chimie-pharma, l’électrotechnique et l’alimentaire. Mais il y a d’autres secteurs, moins connus, également dynamiques. Citons, par exemple, celui des spiritueux (l’Allemagne est le premier marché importateur au monde de spiritueux), l’habitat-décoration (dans les créneaux haut de gamme) et la plasturgie (notre voisin germanique est le deuxième producteur mondial de matières plastiques).

> Les conditions légales pour vivre et travailler

Nul besoin de visa, ni de permis de travail pour vous installer en Allemagne si vous êtes citoyen européen. Il est obligatoire de vous déclarer auprès des administrations compétentes (Bürgeramt) de sa commune de résidence et de son quartier dans un délai de 14 jours après votre emménagement. Une attestation de séjour peut vous être délivrée soit par le Landratsamt, soit par la mairie (Rathaus). Un nouvel arrivant doit également faire une demande de carte d’imposition (Lohnsteuerkarte) auprès de la mairie. Pour plus de renseignements sur les formalités à remplir, le site de l’Ambassade d’Allemagne à Paris est une mine d’informations tout comme le site du Centre d’information et de documentation de l’ambassade d’Allemagne (Cidal).

Attention, les temps partiels sont très nombreux (plus du quart des salariés) et le sous-emploi est fréquent. Un salaire minimum a été mis en place en 2014 et s’élève depuis le 1er janvier 2020 à 9,35 € brut de l’heure. Il y a un minimum légale de 20 jours de congés payés pour une semaine de cinq jours.

> L’économie allemande face au Covid-19

Le pays a été fortement touché par la crise sanitaire, avec plus de 190 000 personnes infectées, mais a relativement bien géré les cas puisqu’on ne déplore en Allemagne qu’un peu moins de 9 000 décès fin juin 2020, soit un des plus faible taux de létalité des grands pays industrialisés.

À cause de la crise, l’Allemagne s’apprête néanmoins à connaitre sa pire récession depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec une chute du PIB de l’ordre de 6,3% en 2020 selon le gouvernement fédéral. Les grands groupes, en particulier du secteur de l’automobile sont particulièrement impactés. Le groupe BMW, par exemple, compte supprimer plus de 6 000 postes cette année. Pour pallier la crise, le parlement allemand a voté la création d’un méga plan d’aide de 1 100 milliards d’euros, pour soutenir en particulier les PME.

Le taux de chômage allemand est de plus de 13 % pour le mois d’avril 2020, soit plus de 300 000 nouvelles personnes au chômage. En parallèle, 10 millions de salariés ont été placés au chômage partiel depuis le mois de mars. L’Allemagne est actuellement en discussion avec ses partenaires économiques européens pour décider d’un plan de relance à l’échelle européenne.

> Quelques liens utiles

La fiche “Allemagne” du Journal des Français à l’étranger : ellle aborde toutes les questions pour s’installer dans le pays (scolariser ses enfants, logements, transports…).

En fonction de la ville où vous allez déménager, il existe également de nombreux groupes Facebook utiles. À Berlin, le groupe nommé « Les Français de Berlin », qui compte plus de 69 000 personnes, donne des conseils et recommandations de restaurants à Berlin, mais également des événements où vous pourrez rencontrer d’autres Français installés dans la ville. Le groupe des “Français à Francfort” publie pour sa part des offres d’emploi régulièrement.

Le site France-Allemagne.fr peut aussi vous aider. Malgré son esthétique un peu dépassée, il représente une véritable mine d’informations et recense toutes les agences d’emplois en Allemagne ainsi que des agences immobilières fiables. Le site donne également de nombreux conseils de vie pratique pour découvrir le pays.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR