fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 21 au 26 octobre

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Afrique

> Côte d’Ivoire

Jours à venir. À l’approche de la présidentielle du 31 octobre, la tension est montée d’un cran le 18 octobre dernier avec des affrontements intercommunautaires et des pillages à Bongouanou, à une centaine de kilomètres au nord d’Abidjan. Les échauffourées ont opposé des membres de l’ethnie locale, les Agnis, considérés comme proches de l’opposition, aux Dioulas, plus favorables au pouvoir en place. Cette ville de Bongouanou est aussi le fief de Pascal Affi  N’Guessan, l’un des quatre candidats en lice, qui a vu sa maison incendiée. Le président Alassane Ouattara, quant à lui, doit débuter une série de meetings de campagne à Abidjan, Abobo et Abengourou, avec des risques d’incidents entre militants rivaux. De son côté, l’opposition continue de réclamer un report de cette élection présidentielle, jugeant cette troisième candidature d’Alassane Ouattara anticonstitutionnelle.

> Guinée

Jours à venir. Le scrutin présidentiel du 18 octobre s’est déroulé sans incident majeur en dépit de quelques manifestations constatées à Conakry le soir du vote. Douze candidats postulaient et quelque 5,5 millions d’électeurs guinéens étaient appelés aux urnes. À l’heure où nous publions, aucun résultat officiel n’était encore parvenu. Pour sa part, Cellou Dalein Diallo, principal rival du président sortant Alpha Condé, a annoncé son intention de publier ses propres résultats selon des données collectées dans l’ensemble du pays. Anticipant sur de possibles troubles à l’annonce officielle des résultats, les deux principaux candidats ont lancé des appels au calme.

> Nigéria

Jours à venir. Soupçonnée de violences aggravées, la brigade spéciale de répression des vols a été démantelée le 11 octobre. Néanmoins, de nouvelles mobilisations contre les violences policières sont attendues dans les jours à venir, les manifestants réclamant une réforme globale de l’institution policière au Nigéria. La capitale administrative Abuja et le centre économique névralgique de Lagos, où des affrontement avec les forces de l’ordre ont déjà eu lieu, devraient concentrer l’essentiel de ces prochains rassemblements.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Grèce/Turquie

Jours à venir. Le déploiement d’un navire d’exploration turc au large de la cote grecque de Kastellórizo (Méditerranée orientale), prévu jusqu’au 22 octobre, est venu renforcer les tensions diplomatiques entre la Grèce et la Turquie dans cette zone maritime. Le déploiement de ce navire s’est opéré après que le pouvoir grec a annoncé son intention de procéder à des exercices de tirs réels en mer Égée le 29 octobre, ce qui correspond au jour de la fête nationale en Turquie. Parallèlement les autorités turques ont annoncé plusieurs exercices en Méditerranée les 26 et 28 octobre.

> Israël

Jours à venir. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou est toujours sur la sellette avec la reprise des manifestations en plusieurs endroits du pays. Ainsi, plus de 20.000 manifestants se sont rassemblés devant sa résidence à Jérusalem le 17 octobre, fustigeant sa gestion de la pandémie et les affaires de corruption pour lesquelles il est inculpé. Des heurts ont également opposé partisans et opposants du Premier ministre, notamment à Holon, dans la banlieue sud de Tel-Aviv. Alors qu’Israël a entamé un déconfinement progressif depuis le 18 octobre, d’autres manifestations hostiles à Benyamin Netanyahou sont prévues dans plusieurs villes du pays le 24 octobre.

Amériques

> Chili

Jours à venir. La révision de l’actuelle Constitution, conçue durant les années de dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990), est soumise à un référendum le 25 octobre prochain. Dans ce cadre, quelque 25.000 personnes ont manifesté le 18 octobre dans l’ensemble du pays en faveur de cette révision. Cette date commémorait par ailleurs le premier anniversaire de cette mobilisation du mouvement de contestation populaire. Dans la capitale Santiago, des heurts ont opposé manifestants et forces de l’ordre, deux églises ayant par ailleurs été incendiées. Au regard de ce climat tendu, la date du 25 octobre sera donc surveillée avec attention. Un déploiement de 40.000  éléments de forces de sécurité est prévu et des débordements dans le cadre de cette consultation citoyenne pourraient avoir lieu à Santiago, mais aussi à Anfogasta, Concepción et Valparaiso.

Asie-Pacifique

> Indonésie

Jours à venir. La contestation de la réforme du code du travail fait toujours l’objet de manifestations dans le pays. Entre le 20 et le 22 octobre, plusieurs rassemblements étaient ainsi prévus dans la capitale Jakarta et dans différents chefs-lieux de province, dont Surabaya, Bandung, Semarang, Makassar et Medan.

> Kirghizistan

Jours à venir. Le nouveau Premier ministre Sadyr Japarov a annoncé qu’il allait également endosser la fonction de chef d’État par intérim, après la démission du président Sooronbay Jeenbekov le 15 octobre et le refus du président du Parlement d’assurer cet intérim. Cette concentration du pouvoir entre les mains d’un seul homme est sujette à caution, d’autant que la légitimité de  Sadyr Japarov est largement contestée dans le pays. Pour rappel, ce dernier a été libéré de prison par ses partisans le 6 octobre. Il y purgeait une peine de onze ans et demi d’emprisonnement après avoir été condamné en 2017 pour l’enlèvement, quatre ans plus tôt, d’un gouverneur.

> Thaïlande

Jours à venir. Dans la nuit qui a suivi l’annonce de l’état d’urgence le 14 octobre dernier, de violents affrontements ont opposé les forces de l’orde thaïlandaises et les manifestants qui continuent de réclamer une réforme de la monarchie, la mise en place d’une nouvelle Constitution et le départ du gouvernement en place. Cette mobilisation, qui s’inscrit dans la continuité du mouvement pro-démocratie initié en juillet dernier par le milieu estudiantin, vise aussi dorénavant à exiger la libération des leaders étudiants emprisonnés. Si, officiellement, les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits, de nouvelles manifestations sont attendues dans la capitale Bangkok ainsi qu’à Chiang Mai, Khon Kaen et Phuket, avec de nouveaux risques de heurts.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

> Arménie/Azerbaïdjan

Jours à venir. Malgré le nouveau cessez-le-feu en date du 18 octobre, les forces azerbaïdjanaises et arméniennes se sont accusées mutuellement, dès le lendemain, de l’avoir rompu. Les autorités de Bakou accusent notamment l’Arménie d’avoir bombardé Aghdjabédi, Goranboy, Terter et Agdam. Cette nouvelle trêve intervenait après celle, devenue caduque, du 10 octobre dernier. En l’état, les combats risquent de se poursuivre durant plusieurs semaines encore, malgré les tentatives de médiation du “groupe de Minsk” co-présidé par la France, les États-Unis et la Russie.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR