fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Les Français de Côte d’Ivoire attendent la reprise économique

La réélection d’Alassane Ouattara est contestée par l’opposition. Mais plus que la crise politique, c’est la situation économique du pays qui inquiète les Français installés en Côte d’Ivoire.

Français à l'étranger

Publié

le

L’annonce de la réélection d’Alassane Ouattara suite au scrutin du 31 octobre a provoqué la colère de l’opposition qui contestait depuis déjà plusieurs mois le droit au président sortant de briguer un troisième mandat et donc validité de sa candidature. Le bocyott de l’élection par l’opposition a ainsi permis au chef de l’Etat d’être réélu avec près de 95% des voix. Depuis l’annonce de sa victoire, des violences ont émaillé le pays, notamment dans la région du centre-est où une douzaine de morts est à déplorer. Selon le Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés (HCR), plus de 8000 réfugiés ivoiriens ont fui vers des pays voisins à cause des tensiosn politiques: 7500 auraient ainsi trouvé refuge au Liberia et 500 au Ghana, Togo et Guinée. Plus de 60% des ces arrivants sont des enfants.

Mais à Abidjan, la capitale économique, la situation reste calme. Du côté de la communauté française, les écoles ont continué à fonctionner. Les banques et stations services du pays ont également assuré leurs services. Plus qu’une explosion politique, les Français craignent principalement une nouvelle dégradation de la situation économique. La conseillère consulaire Yvonne Trah Bi résume la situation: “on continue à travailler du mieux possible sans véritable peur ! Les pertes d’emploi avaient commencé dès le début de la crise sanitaire et les recherches d’emploi restent le plus souvent vaines. Là est le véritable souci pour les Français et tous les résidents : la vie économique ébranlée par le covid s’est mise en attente à cause des élections, et la reprise reste… un léger frémissement. Dès que la stabilité politique sera assurée, les affaires reprendront petit à petit…”

Alors que les prévisions estimaient que la croissance du pays atteindrait 7% en 2020, la pandémie a fait chuter ce taux à 1,8%. Malgré une croissance économique important durant son mandat, Alassane Ouattara a été vivement critiqué pour son manque de politique sociale : le pays compte encore près de 40% de pauvres, selon la Banque mondiale.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR