fbpx
Suivez nous sur

Nos partenaires

V.I.E : un atout pour la relance !

Le programme du Volontariat international en entreprise (V.I.E) et en administration (V.I.A) fête ses 20 ans d’existence. L’occasion de revenir sur ce dispositif unique qui va bénéficier d’un souffle nouveau dans le cadre du plan France Relance.

Français à l'étranger

Publié

le

Près de 100 000 jeunes ont effectué une mission à l’international grâce au programme V.I.E/V.I.A depuis la création de ce programme en l’an 2000, en remplacement du Service national ! Un plébiscite que la pandémie n’a guère altéré comme en témoignent les demandes qui continuent d’affluer sur le site de Business France, l’organisme en charge de ce programme. Petit rappel de ses conditions d’accès : être une entreprise de droit français, d’une part, et, pour les candidats être de nationalité française ou ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen (EEE), jouir de ses droits civiques, avoir entre 18 et 28 ans et être prêt à partir à l’étranger pour une durée de 6 à 24 mois*. Avec à la clé une formidable ouverture sur le monde, un accès à des compétences nouvelles et, à terme, un taux d’employabilité à six mois (plus de 90% !) qui défie toute concurrence.

Le bel âge

Le 30 novembre, le programme V.I.E va donc fêter ses vingt ans. Certes, dans un contexte particulier au regard des restrictions de déplacement, mais avec enthousiasme et « l’envie de célébrer un événement positif qui donne du baume au cœur à tout le monde », comme le souligne Christophe Monnier, récemment nommé à la direction de ce dispositif… et lui-même ancien Volontaire international en administration (V.I.A) !

Afin de répondre aux exigences sanitaires, la célébration aura lieu sous forme digitale en présence de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, Franck Riester, à la tête du Commerce extérieur, mais aussi d’entreprises partenaires, de jeunes, de représentants du Medef, de conseillers du Commerce extérieur de la France (CCEF) et, plus globalement, de l’ensemble des partenaires de la formule. Au-delà, pendant plusieurs semaines, en décembre et en janvier, la communication autour de l’intérêt du V.I.E sera active dans les médias (France Inter France Info, BFM Business…).

D’autres événements sont également attendus dans les Régions. En effet, celles-ci ont une fonction clé dans le développement économique à l’international (particulièrement depuis la loi NOTRE en 2015). À ce titre, bon nombre de Régions constituent un soutien actif au V.I.E. Certaines prennent en charge la totalité des frais de mission des V.I.E pendant un an, la plupart en assurant au moins la moitié. Les Régions sont par conséquent des partenaires importants dans la politique de relance économique de la France à l’international au sein de la Team France Export – structurée autour de CCI France, de Business France et de BPI France.

Le chèque Relance V.I.E : une opportunité pour les entreprises

Le programme V.I.E fait partie du volet export du plan de relance annoncé en septembre dernier par le ministre délégué au Commerce extérieur. L’État a doté ce programme d’une enveloppe de 15 millions d’euros sous la forme de 3 000 « chèques V.I.E » d’un montant de 5 000 euros. Un appui financier significatif pour les entreprises qui souhaitent accueillir un jeune en mission V.I.E et qui sera accessible dès le 1er décembre 2020. Cette participation financière est ouverte à l’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille et sans condition pour les PME et les ETI. En ce qui concerne les grands groupes, l’accès à cette dotation nécessite d’accueillir un jeune issu d’une formation courte (jusqu’à bac +3 inclus) ou issu d’un Quartier prioritaire de la politique de la ville (programme mis en place en 2015 en remplacement des Dispositifs de zones urbaines sensibles et du Contrat urbain de cohésion sociale). Chaque entreprise pourra obtenir jusqu’à deux chèques V.I.E. Concrètement, l’aide est versée dès que l’entreprise a effectué son dépôt de garantie auprès de Business France, démarche qui valide son engagement financier en termes de soutenabilité de la mission.

Une formule idéale pour la relance de l’économie à l’export

Ce soutien de l’État en faveur du VI.E est une étape importante pour relancer le programme V.I.E qui, par sa nature, a forcément souffert en 2020 des restrictions de déplacement. « Nous allons terminer l’année avec une baisse de 20% du nombre de missions par rapport aux quelque 10 000 bénéficiaires sur l’année 2019. L’idée est de rattraper le terrain perdu en 2021, et même de le dépasser en faisant du V.I.E un élément important de la reprise à l’export. Nous avons des arguments pour ça ! », explique Christophe Monnier. En effet, le centre de crise du Quai d’Orsay a donné des autorisations de départ dans plus d’une centaine de pays, notamment sur l’ensemble de  l’Europe et de l’Afrique.

Dans la majorité des cas les jeunes peuvent donc partir en mission, à condition bien entendu de respecter les possibles contraintes sanitaires locales (test ou observation d’une quarantaine par exemple). De quoi permettre au programme V.I.E de retrouver une vitesse de croisière et faire bénéficier au plus grand nombre, comme l’indique le directeur du V.I.E, « d’une formule sécurisée pour l’entreprise comme pour le jeune, avec une excellente couverture sociale pour ce dernier durant toute la durée de sa mission, avec notamment d’éventuels frais d’hospitalisation, voire de rapatriement intégralement pris en charge. C’est aussi une formule extrêmement pratique pour les entreprises qui choisissent la durée de la mission proposée, entre de 6 à 24 mois, et qui, lorsqu’elles embauchent un jeune en V.I.E, profitent d’une vraie force de développement commercial à l’export. »

Cure de jouvence numérique

Les jeunes et entreprises habituées au V.I.E le connaissent bien. Le site Civiweb, interface entre les besoins des entreprises et les candidatures de jeunes, va connaître une cure de jouvence. Créé en 2007, il va devenir plus responsive, accessible via smartphone, tablette, etc. Les contenus seront également étoffés, avec des témoignages vidéos de jeunes en mission ou encore de DRH d’entreprises impliquées dans le programme.

Privilégiés dans le contexte de crise sanitaire, les échanges numériques sont appelés à se développer au sein du programme V.I.E, comme une évidence pour un public jeune et familier de l’outil. Il en va ainsi du recours aux webinaires. À titre d’exemple, celui organisé le 13 novembre dernier réunissait pas moins de 1 000 jeunes connectés. Des rendez-vous numériques à destination des jeunes postulants, mais aussi des entreprises avec, comme l’explique Christophe Monnier « des focus sur chaque grande zone géographique mis en place au début de la crise sanitaire pour faire des points de situation précis sur les différents pays, et notamment sur leur accessibilité. Puis compte tenu du succès de cette formule, nous avons décidé de la prolonger en l’améliorant avec des informations plus pointues, notamment sur la façon de mettre en place une mission V.I.E dans telle zone géographique en tenant compte des aspects culturels, économiques, ou encore sur le contexte des affaires dans telle ou telle destination. »

Une chose est sûre, les acteurs de la présence économique française à l’international sont dans les starting-blocks pour relancer au plus tôt la machine, à l’image de Business France et de la direction V.IE qui a reçu l’accord de l’État pour anticiper la mise en place du chèque relance V.I.E, initialement prévu début janvier 2021, au 1er décembre 2020. L’heure est donc à l’anticipation car, comme le souligne Christophe Monnier, « la France connaît actuellement un nouveau confinement, mais bon nombre de pays se déconfinent, vont mieux et repartent économiquement. Ce sont autant d’opportunités à saisir dès maintenant. »

En savoir plus : www.businessfrance.fr/vie-home

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: V.I.E : un atout pour la relance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR