fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Erasmus+ résiste à la crise et prépare l’avenir

Erasmus+ France a présenté les grandes lignes de son programme 2021-2027. Si le nombre de bénéficiaires a reculé de 26% en 2020, Erasmus+ prévoit de doubler son budget.

Martin Rigaud-Pezzoni

Publié

le

Erasmus+ résiste à la crise et prépare l’avenir

Une année mouvementée pour Erasmus+. Au cours de sa conférence de presse annuelle, le programme d’échange européen est revenu sur son année 2020 et a présenté ses perspectives futures.

« Des mobilités européennes peu impactées »

Contrairement à ce que beaucoup pouvaient imaginer, l’engouement des jeunes Européens pour le projet Erasmus+ a peu faibli malgré le contexte sanitaire. Près de 64 000 bénéficiaires du programme ont été enregistrés en 2020, soit une diminution de 26% par rapport à l’année précédente. Ces chiffres auraient pu être bien pire quand on connait le confinement drastique qu’a subi une partie de l’Europe.

L’enseignement supérieur est le secteur qui a le mieux résisté à la crise. En effet, les séjours Erasmus y sont plus longs et concernent des établissements qui ont le programme intégré à leur cursus. « Nos étudiants ont gardé une appétence pour l’internationale, fait remarquer Laurence Vignollet, vice-présidente aux relations internationales de l’Université Savoie Mont-Blanc. Par contre, ils ont dû se recentrer sur l’Europe. Les mobilités européennes ont été peu impactées… contrairement aux mobilités extra-européennes ».

Un effet Brexit au Royaume-Uni

En 2020, c’est à nouveau l’Espagne qui reste la destination favorite des expatriés Erasmus avec plus de 10.000 échanges. Le Royaume-Uni a, quant à lui, régressé d’une place au profit de l’Irlande. Beaucoup de personnes avaient anticipé le Brexit, bien qu’il ne soit entré en vigueur que le 1er janvier 2021. On remarque une redistribution des flux de mobilité et des partenariats liée au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Des entreprises toujours très impliquées

Malgré un contexte économique et professionnelle difficile en 2020, certains jeunes diplômés ont opté pour un stage Erasmus+ en entreprise. Ces stages sont organisés par Pôle emploi ou la Mission locale. C’est ce qu’expérimente Florèle Latus, présente lors de la conférence de presse, depuis un an au Portugal. Cette jeune diplômée a pu trouver des stages de graphiste à Lisbonne et se félicite de son expérience : « cela m’a beaucoup fait évolué, que ce soit sur moi-même, sur mon travail ou encore sur mon rapport aux langues ». Les entreprises partenaires sont largement impliquées dans l’accueil des étudiants et des apprenants en stage. À l’image de l’entreprise Akinao, les programmes Erasmus+ sont un atout pour les expatriés, mais également pour les entreprises. En effet, cela leur permet de financer une partie de la Recherche & Développement et de conquérir de nouveaux marchés en valorisant l’entreprise au niveau européen.

Les priorités du nouveau programme

Cette année 2021 sera véritablement une année de transition pour Erasmus+, avec le lancement du nouveau programme 2021-2027. Le nouveau programme repose sur quatre axes :

  • L’un des principaux tournants de ce programme 2021-2027 concerne l’accent mis par Erasmus+ pour démocratiser les mobilités. Un véritable travail d’inclusion a été réalisé en faveur des étudiants les plus modestes. Ainsi, un financement supplémentaire sera ajouté cette année aux bourses et aux jeunes adultes qui suivent une formation professionnelle.
  • Le deuxième axe concerne les enjeux environnementaux. Cela peut passer par une éducation à la transition écologique au sein des établissements d’accueil ou encore le fait d’utiliser des transports plus verts. Erasmus+ privilégie désormais les candidatures qui répondent à ce type d’enjeux liés au développement durable.
  • La transition numérique sera également au coeur de ce nouveau programme… d’autant plus depuis la crise sanitaire. En effet, près de 70% de jeunes ont expérimenté la mobilité hybride « forcée » au cours de l’année. Cela a permis aux établissements partenaires d’expérimenter de nouvelles formes d’enseignement pédagogique qui mixent une activité sur place et à distance. Le projet 2021-2027 prévoit aussi de faciliter les démarches des établissements et des étudiants grâce au numérique. La Carte Etudiante Européenne et une dématérialisation des dossiers seront prochainement testées.
  • Enfin, l’Agence Erasmus+ restera attentive à l’inclusion citoyenne dans la vie démocratique. L’objectif est de renforcer le sentiment d’appartenance européen dès le plus jeune âge. Une citoyenneté active à l’européenne.

Le programme 2021-2027 bénéficiera d’un budget en hausse de 80% par rapport à la période précédente. Avec près de 26 millions d’euros à disposition, le nouveau programme Erasmus+ ambitionne d’atteindre les 10 millions de nouveaux bénéficiaires sur les sept prochaines années.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Erasmus+ résiste à la crise et prépare l’avenir -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR