fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus: quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Weena Truscelli

Publié

le

foyers épidémiques covid 19, clusters

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 141 millions de personnes contaminées

Plus de 3, 01 million de décès

Afrique

La mortalité de la pandémie est largement sous-estimée dans le monde, notamment sur le continent africain et, alors que la vaccination constitue le seul espoir de sortir de la crise sanitaire, la livraison de vaccins fabriqués en Inde et distribués par le programme Covax aux pays les plus pauvres va être retardée, l’Inde faisant actuellement face à une nouvelle vague de contamination affolante. Toujours sur le sujet des vaccins, le comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’est dit défavorable à la mise en place d’un passeport vaccinal obligatoire permettant de voyager à l’international, faisant valoir qu’une telle disposition ne ferait “qu’aggraver les inégalités et favoriser une liberté de circulation différenciée ».

En Afrique du Sud, la campagne de vaccination est à nouveau momentanément suspendue à la suite des alertes de l’agence américaine du médicament concernant des risques potentiels de thrombose liés au vaccin Johnson & Johnson, actuellement injecté aux personnels de santé dans le pays. L’Afrique du Sud craint de devoir affronter une nouvelle vague si la vaccination est encore retardée, le nombre de cas recensés repart légèrement à la hausse. (La campagne de vaccination en Afrique du Sud a déjà pris du retard en février dernier, car le dispositif devait débuté avec le vaccin Oxford/AstraZeneca qui offrait une efficacité trop limitée face à la mutation du virus détectée en Afrique du Sud. Les doses ont donc été revendues et l’Afrique du Sud a commencé à vacciner les personnes les plus exposées au virus avec des injections de Johnson & Johnson.) Malgré sa frontière avec l’Afrique du Sud, la Namibie a commencé à vacciner sa population avec le sérum d’AstraZeneca, les autorités ont appelé les Namibiens à adopter la vaccination comme l’un des moyens de faire face à la pandémie. Au Botswana voisin, un couvre-feu et diverses autres mesures sont en vigueur et le nombre de cas a tendance à baisser, sans doute grâce à ces restrictions et à la campagne vaccinale en cours. Madagascar continue d’affronter une flambée de cas de contaminations due à la propagation du variant sud africain sur son sol. L’état d’urgence sanitaire est reconduit, les hôpitaux sont submergés, écoles et hôtels sont réquisitionnés afin d’accueillir les malades. Le gouvernement, qui jusqu’alors proposait des remèdes locaux à base de plantes, a finalement accepté de recourir à la vaccination. Plusieurs types de vaccins vont rapidement être proposés à la population. En Angola où un variant très virulent a été identifié fin mars, le nombre moyen de nouveaux cas recensés chaque jour augmente toujours. l’Angola a reçu des vaccins grâce à des dons chinois de Sinopharm et par l’initiative Covax, ils sont administrées à des groupes à risque et aux professionnels les plus exposés. La République démocratique du Congo et la Zambie ont débuté cette semaine leur campagne de vaccination. Au Kenya, où la courbe épidémique se stabilise, ce sont les dromadaires qui défraient la chronique. Ils seraient susceptibles de pouvoir transmettre à l’homme un cousin de la Covid-19, l’inquiétude règne. Au Gabon, les femmes semblent plus réticentes que les hommes à se faire vacciner avec le produit des laboratoires Sinopharm, certainement par crainte des effets supposés néfastes sur l’organisme du produit chinois, elles ne représentent qu’un quart des personnes ayant reçu l’antidote.

Au Cameroun, où le paludisme fait aussi des ravages, le nombre moyen de nouveaux cas de Covid-19 quotidiens atteint des records. Le pays a reçu en fin de semaine dernière son deuxième lot de vaccin par le dispositif Covax. Certains responsables camerounais sont soupçonnés d’avoir détourné des fonds alloués à la riposte au Covid-19, une enquête est en cours. Au Nigéria, le programme de vaccination semble ralenti par une désinformation entrainant un enthousiasme plus que modéré des populations à recourir à ce moyen de protection contre la maladie. En Afrique de l’Ouest, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo ont commencé à vacciner leurs populations et le Burkina Faso se prépare à son tour à recevoir ses premières doses de vaccin contre la Covid-19. Au Sénégal comme ailleurs, la vaccination est loin de rencontrer l’adhésion de tous …

En Algérie, l’épidémie qui était en net recul depuis fin mars reprend de la vigueur de façon inquiétante. Les gestes barrières protégeant du virus (port du masque etc.) auraient été trop vite abandonnés face à l’arrivée de variants plus contagieux. De nouvelles mesures restrictives seront peut être mises en place à la fin du mois si cette augmentation des cas perdure. En Tunisie aussi, le nombre de cas recensés augmente. Diverses restrictions sont prises, dont la fermetures des écoles, collèges, lycées et universités jusqu’au 30 avril au moins. Au Maroc par contre, la courbe épidémiologique reste stable, la campagne de vaccination avance vite, bien qu’elle rencontre aussi des détracteurs.

Amériques

Au Canada, pendant que la situation sanitaire semble se stabiliser au Québec, l’Ontario se débat toujours avec un taux élevé de contaminations, les restrictions sanitaires vont  être durcies et prolongées dans plusieurs provinces  (Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et l’Outaouais). Les nouveaux variants, très présents au Canada, créent des clusters plus difficiles à circonscrire et bien que la campagne de vaccination suive son cours, elle rencontre, comme ailleurs, certains obstacles de distribution ou d’adhésion des populations. Les mesures très strictes de quarantaine obligatoire pour entrer au Canada ont été prolongées jusqu’au 21 mai (au moins).

Les États-Unis ont fait preuve d’une organisation impressionnante pour mener leur campagne vaccinale anti covid-19, mais la vigilance envers les gestes barrières s’étiole et la vie reprend de façon “normale“ beaucoup trop rapidement pour certains observateurs qui pensent que la lutte contre le virus n’est pas encore gagnée. Les contaminations augmentent (encore faiblement) dans certaines régions et tous les lieux publics ayant rouverts depuis peu à une clientèle comblée, il paraît impossible de faire marche arrière. Autres faits inquiétants pour les autorités, 30% de la population refuserait de recevoir l’antidote (pour les mêmes raisons qu’ailleurs dans le monde : effets secondaires redoutés, religions, complot, etc.) et des personnes vaccinées et censées être immunisées (environ 5800) auraient quand même contracté le virus, révélant parfois des formes graves… Par ailleurs, des idées peu envisageables il y a encore un an voient le jour :  l’Alaska veut proposer aux touristes internationaux un vaccin gratuit à leur descente d’avion ! Le concept, non validé pour l’instant par les législateurs locaux, a reçu l’approbation des autorités sanitaires de l’État. Le dispositif serait déployé grâce à des cliniques mobiles montées dans les quatre principaux aéroport de l’État.

En Amérique du Sud, le Brésil a battu des records de décès ces dernières semaines, les chiffres n’augmentent plus, mais restent particulièrement élevés. Les hôpitaux sont saturés et les variants prolifèrent, faisant des victimes de plus en plus jeunes et en bonne santé. La vaccination se poursuit à un rythme trop lent pour contrer cette nouvelle vague dévastatrice. La Colombie affronte aussi une troisième vague pire que les précédentes. Les restrictions ont été renforcées notamment à Bogota. En Argentine également, la situation est tendue, la recrudescence des cas de Covid-19 a entrainé de nouvelles restrictions fortement désapprouvées par la population.  Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus dans la plupart des pays de cette région du monde où l’évolution de la pandémie diffère énormément d’un territoire à l’autre.

Asie

L’Inde, dépassée par une reprise fulgurante de l’épidémie et confrontée à une pénurie de matières premières a suspendu l’exportation de ses vaccins, ce qui met à mal le dispositif Covax. Les chiffres liés à la pandémie s’envolent depuis une quinzaine de jours et après le confinement de Mumbaï la semaine dernière, c’est maintenant au tour des habitants de New Delhi de subir le même sort. Les hôpitaux manquent d’oxygène et de médicaments et plusieurs pays ont déjà interdit l’accès aux voyageurs en provenance d’Inde. C’est encore un nouveau variant qui sévit et ce variant indien possède deux mutations qui pourraient entraîner une résistance à la vaccination, voire aux traitements.  Le Népal signale également une forte augmentation du nombre de contamination à la covid-19.  Au Bangladesh, afin de lutter contre l’aggravation de la crise sanitaire, le gouvernement a décidé d’imposer un confinement strict du pays depuis le 14 avril. Toutes les liaisons aériennes, nationales et internationales, ont été suspendues jusqu’au 28 avril et ces mesures sont susceptibles d’être prolongées. En Thaïlande également, la  dernière vague de transmissions de Covid-19 est plus inquiétante que les précédentes. Le variant britannique circule activement et de nouvelles restrictions vont être imposées, dont l’interdiction de la vente d’alcool dans les restaurants et les bars de Bangkok, actuellement épicentre de l’épidémie. Le Cambodge n’échappe pas à cette flambée épidémique qu’il est difficile d’évaluer par manque de tests, mais des mesures sont prises et certaines villes sont confinées. Le Vietnam semble plutôt épargné pour l’instant, la situation sanitaire est sous contrôle.

Par ailleurs, Hong Kong a annoncé dimanche la suspension des vols avec l’Inde, le Pakistan et les Philippines, le 4 avril dernier, 47 passagers d’un même avion avaient été testé positifs à leur arrivée à Hong Kong en provenance de New Delhi. Au Japon, où les Jeux Olympiques doivent débuter le 23 juillet, un état d’urgence autour de Tokyo et Osaka est envisagé, afin d’endiguer une probable nouvelle vague de contaminations.

En Iran, les hôpitaux sont submergés, surtout autour de la capitale, mais le gouvernement a fait savoir qu’il ne pouvait pas maintenir les mesures de confinement sans risquer une catastrophe économique.  Au Liban, le nombre de de cas quotidiens, d’hospitalisations et de décès se stabilise, mais la prudence reste indispensable face aux pays voisins souvent en grande difficulté. La Turquie a renforcé ses mesures restrictives depuis le 14 avril, les chiffres sont alarmants. En Israël, la vie reprend. Une bulle de voyage va peut être rapidement être mise en place avec le Royaume-Uni, justifiée par le succès de leurs campagnes de vaccination respectives…

Europe

En Europe  non plus, la pandémie ne sévit pas de façon homogène. La Suisse rouvre terrasses de restaurant, cinémas et salles de sport, la Grèce n’impose plus de quarantaine aux voyageurs européens, le Portugal est entré dans la troisième phase d’un déconfinement progressif et un assouplissement des mesures vient d’être annoncé aux Pays-Bas … Au même moment, le maire de Moscou, capitale de de Russie, s’inquiète d’une dégradation de la situation épidémiologique dans sa ville et la Pologne ainsi que la France sont confinées. En France, il a finalement été décidé de faire subir une quarantaine obligatoire aux voyageurs arrivant des pays où la situation sanitaire est particulièrement préoccupante (Brésil, Chili, Argentine, Afrique du Sud et Inde). Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

Deux pays d’Océanie semblent avoir vaincu le virus car depuis le 19 avril, la “bulle de voyage“ existant entre la Nouvelle Zélande et l’Australie est aussi praticable dans le sens Australie/Nouvelle-Zélande. Cette “bulle de voyage“ permet donc aux personnes arrivant de ces deux pays de circuler sans restriction et sans être soumis aux mesures de quarantaine.

La Papouasie Nouvelle Guinée est toujours dans une situation sanitaire inquiétante, la vaccination a débuté. Le confinement en vigueur depuis début mars à Wallis et Futuna, est à nouveau prolongé jusqu’au 25 avril.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR