fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

Les hôtels du Qatar préparent le Mondial-2022 de football

A moins d’un an du début de la compétition, beaucoup ont déjà été réservés pour accueillir les équipes. Ces établissements de grand luxe, comme le Mandarin Oriental, font aussi beaucoup pour le bien-être de leurs salariés.

Publié

le

Marie Betermier Mosaic, Mandarin Oriental

Il a poussé comme un champignon après la pluie. Le nouveau quartier de Msheireb, près de la vieille ville de Doha, est le nouvel endroit à la mode. On se promène le soir dans ces rues piétonnes bordées de bassins et de fontaines avec boutiques, cafés, restaurants. On y trouve aussi des hôtels de luxe comme le Mandarin Oriental. C’est dans cet établissement de luxe que travaille depuis son ouverture il y a cinq ans Marie Betermier. Responsable des ressources humaines, la Française garde aussi un œil sur la clientèle de l’hôtel, et du Mosaic, son restaurant tout au sommet de l’immeuble, avec piscine et terrasse avec vue sur la skyline de Doha. « On a 80 % de locaux qui viennent pour fêter un anniversaire, un mariage ou une diplomation. Ils viennent ici parce qu’ils se sentent chez eux. Msheireb downtown, c’est vraiment là où ils célèbrent leurs traditions, on est vraiment tout près du souk. »

L’hôtel emploie 400 personnes, issues de plus de 70 nationalités. « Pour nous, c’est important qu’elles se sentent bien car c’est leur deuxième maison, explique Marie Betermier. Majoritairement, les employés viennent seuls de leur pays. Nous leur fournissons un logement et toutes les conditions pour qu’ils se sentent comme chez eux. » Ainsi, l’hôtel organise chaque mois des activités pour ses employés. Leurs logements sont à dix minutes de l’hôtel : « C’est un bâtiment tout neuf. Les employés peuvent venir à pied au travail. Et quand ils ont un jour de repos, ils sont tout près de la station de métro et ils peuvent aller dans Doha et s’occuper le week-end. » La Française est chargée du département ressources humaines du Mandarin Oriental. Elle confirme que pour les embauches, le Qatar occupe une situation singulière : « On n’a pas d’employés locaux ici, ils viennent tous de l’étranger. Ça demande pas mal de travail pour trouver les bons employés qui veulent travailler ici au Qatar. On est très sélectif ! » Signe de cette qualité reconnue : à un peu moins d’un an du coup d’envoi du Mondial-2022 de football, la FIFA a déjà réservé 80 % des chambres du Mandarin Oriental pendant toute la durée de la compétition.

Le Mandarin Oriental de Doha

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR