fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 19 au 24 janvier

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 19 au 24 janvier.

Publié

le

Tour d'horizon de l'actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 19 au 24 janvier.

Afrique

Cameroun

Les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun sont touchées par une recrudescence des attaques de type insurrectionnel, en marge de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football organisée dans le pays jusqu’au 6 février prochain. Le 11 janvier, un sénateur issu du Social Democratic Front (SDF), l’un des principaux partis d’opposition, a été tué par balles à Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest. Le lendemain, trois personnes ont perdu la vie au niveau du marché central de Buéa (chef-lieu de la région du Sud-Ouest) à la suite d’explosions et de coups de feu revendiqués par le groupe rebelle des Forces de défense de l’Ambazonie (territoire auto-proclamé situé dans cette partie anglophone du pays). Le contexte médiatique de la CAN pourrait, jusqu’à son terme, servir de chambre d’écho à de possibles nouvelles attaques dans ces zones anglophones du Cameroun où doivent se dérouler plusieurs rencontres de cette compétition continentale.

Mali

Les dernières sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), suite au non-respect du prochain calendrier électoral par la junte militaire malienne, ont donné lieu à une importante manifestation à Bamako le 14 janvier. Initiée par cette même junte militaire, elle a néanmoins suscité l’adhésion d’une bonne partie de la population car ces sanctions de la Cédéao ont été décrétées contre l’État malien, et pas simplement envers des personnalités politiques ciblées, comme cela fut le cas par exemple en novembre 2021. Ces sanctions comprennent notamment le gel des avoirs du Mali à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la suspension des échanges commerciaux (autres que les produits de première nécessité). Le gouvernement malien a précisé qu’il demeurait «ouvert au dialogue» sur la tenue de prochaines élections, mais ce climat social tendu en interne devrait perdurer compte tenu des conséquences de ces sanctions, notamment dans l’accès aux liquidités et aux chaînes d’approvisionnement.

Région

Ces sanctions de la Cédéao décrétées le 9 janvier à l’encontre du Mali devraient engendrer de nombreuses perturbations logistiques dans les semaines à venir. L’instance sous-régionale ouest-africaine a en effet décidé la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec le Mali pour l’intégralité de ses membres (hormis la Guinée) et de nombreuses compagnies aériennes internationales (dont Air France) ont suspendu leurs vols à destination du Mali. Par ailleurs, si l’Union européenne a exprimé son soutien à ces sanctions contre l’État malien dans l’attente d’une révision de son calendrier électoral, un texte du Conseil de sécurité de l’ONU en faveur de ces mêmes sanctions a été bloqué le 11 janvier par la Russie et la Chine.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

Algérie

À l’approche de troisième anniversaire du mouvement de contestation du Hirak, qui avait notamment entraîné le départ d’Abdelaziz Bouteflika, la tension sociale reste forte en Algérie, attisée par l’inflation des produits de première nécessité. Celle-ci est corrélée à des pénuries et à la fin du système de subventions généralisées des produits de base qui était en vigueur depuis les années 1960. Plus largement, l’économie algérienne souffre de la baisse importante de ses recettes d’exportations d’hydrocarbures, accentuée depuis deux ans par les effets de la pandémie.

Émirats arabes unis  

Les rebelles houthis du Yémen ont revendiqué l’explosion de camions-citernes qui a causé la mort de trois personnes et fait six blessés le 17 janvier dans la capitale émiratie Abu Dhabi. Cet attentat est à rapprocher avec la présence des Émirats arabes unis dans la coalition conduite par l’Arabie saoudite au Yémen, en soutien des forces gouvernementales locales, elles-mêmes opposées à ces forces houthies, organisation politique et militaire chiite soutenue par l’Iran. Si aucun détail précis n’a filtré pour l’heure quant aux circonstances précises de cette attaque, les autorités émiraties ont toutefois évoqué la présence de drones sur les lieux. Par ailleurs, les rebelles houthis avaient exprimé leur projet d’une opération militaire sur le territoire des Émirats, quelques jours après avoir  détourné un navire battant pavillon émirati au large de la ville côtière yéménite de Al-Hodeïda, sur la mer Rouge.

Tunisie

Coïncidant avec le onzième anniversaire de la révolution de Jasmin qui a vu la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali, la manifestation du 14 janvier dernier à Tunis contre le pouvoir du président Kais Saied a été émaillée de violents affrontements avec les forces de l’ordre. Plusieurs journalistes, tunisiens et internationaux, auraient aussi été molestés par la police lors de ce rassemblement à l’appel de nombreux partis d’opposition, depuis la gauche tunisienne jusqu’au parti islamiste Ennahdha qui était majoritaire au Parlement avant que Kais Saied ne suspende les activité de la Chambre en juillet 2021. Le calendrier électoral annoncé en décembre dernier par le président Saied (avec notamment un référendum constitutionnel et des législatives en juillet et décembre prochains) avait permis d’apaiser quelques tensions, mais l’année à venir devrait à nouveau donner lieu à d’importantes tensions socio-politiques en Tunisie.

Asie-Pacifique

Région/Monde

De nombreux pays du monde ont déclenché une alerte tsunami à la suite des deux éruptions volcaniques qui ont eu lieu les 14 et 15 janvier au large d’une île de l’archipel polynésien des Tonga, dans la partie ouest du Pacifique Sud. Les conséquences de cette éruption ont été ressenties jusqu’aux côtes pacifique américaines, notamment au nord du Pérou où deux femmes sont mortes noyées sur une plage de la ville de Lambayeque, submergées par des «vagues anormales». Dans les îles du Pacifique et en Asie du Sud-Est, aucune victime n’a été signalée à ce jour mais le phénomène a provoqué de nombreux dégâts matériels ainsi que de fortes perturbations des moyens de communications, entraînant l’évacuation de milliers de personnes.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

Ukraine

Au centre d’une très importante tension géopolitique avec la menace militaire du voisin russe – consécutive notamment à l’intention de Kiev de rejoindre l’Otan –, l’Ukraine accuse Moscou d’avoir perpétré la semaine passée deux cyberattaques successives visant divers sites gouvernementaux, plusieurs ONG et groupes médiatiques. Les autorités ukrainiennes ont affirmé avoir des preuves de ces attaques informatiques, tandis que le Kremlin a nié toute implication dans ces actions.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR