fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Publié

le

quels sont les foyers épidémiques dans le monde, clusters

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 485 millions de personnes contaminées

Plus de 6,13 millions de décès

Afrique

Sur le continent africain, les chiffres de la pandémie demeurent stables ou en baisse dans la plupart des territoires. Malgré tout, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) s’alarme du relâchement des mesures sanitaires et de la vigilance face au Covid-19 et appelle les populations à faire preuve de plus de prudence. Il semblerait que ces propos soient peu entendus et que la nécessité de rouvrir les économies et de reprendre une vie sociale soit plus importante que la prise en compte des risques encourus.

Par ailleurs, le 29 mars, Amnesty International a publié un rapport  où l’on trouve, par exemple, au sujet de l’Afrique subsaharienne, ces propos alarmants : “L’absence de réponse mondiale à la pandémie a été à l’image de l’incapacité de la communauté internationale et de l’Union africaine à s’attaquer aux atteintes aux droits humains commises dans le cadre de conflits sur le continent africain.“ (Lire l’article d’Amnesty International ici)… 

Le taux d’incidence maintient sa tendance à la baisse en Afrique du Sud où, en effet, dans l’espoir de redynamiser l’économie et de stimuler la reprise du tourisme, les restrictions d’entrée ont presque toutes été supprimées. Les voyageurs arrivant dans le pays doivent uniquement fournir une preuve de vaccination ou un test PCR négatif de moins de 72 heures. Ces arrivants vaccinés ou négatifs au Covid, pourront circuler librement en Afrique du Sud et assister à des évènements publics sans masque, si les rassemblements se déroulent à l’extérieur (l’obligation du port du masque est maintenu en intérieur). Pas de hausse des chiffres au Botswana non plus.  L’utilisation du vaccin anti Covid-19 “Corbevax“, à base de protéines recombinantes et développé au Texas vient d’être approuvée au Botswana. Ce vaccin, déjà utilisé en Inde, au Bangladesh et en Indonésie sera bientôt fabriqué dans une usine locale. Les courbes épidémiques restent orientées vers le bas en Namibie, en Angola et en Zambie. Au Zimbabwe, les autorités tentent de relancer la campagne de vaccination (pour les enfants à partir de 12 ans) en passant par le biais des écoles, qui ont enfin repris un rythme normal. Si certains parents pensent que cette initiative peut empêcher les établissements scolaires de devenir des foyers d’infection, d’autres continuent d’être sceptiques face à la fiabilité des injections. Les adultes sont aussi concernés par cette campagne vaccinale qui se déroulera jusqu’à la mi-mai. Au Mozambique, ce n’est plus la faible circulation du virus qui inquiète, une guerre est en cours dans le nord du pays, qui contraint des centaines de milliers de personnes à fuir villes et villages.

Face au Mozambique, dans l’Océan Indien, le nombre de contaminations au Covid-19 diminue à Madagascar mais, comme ailleurs, les restriction sont levées, bien que le virus soit toujours présent, surtout à Analamanga. À la Réunion, la pandémie recule et, depuis le 26 mars les mesures sanitaires sont encore allégées (fin du port du masque dans les lieux soumis au pass vaccinal, autorisation de consommer debout, reprise des rassemblements festifs privés, etc.). À Maurice, l’épidémie paraît sous contrôle.

Les infections au coronavirus sont en baisse en Tanzanie ainsi qu’au Kenya, où les mesures restrictives ne sont plus en vigueur. En Ethiopie, au Soudan du Nord et en Egypte, la situation sanitaire (liée au Covid-19) est déclarée comme stable. Au Soudan du Sud et au Tchad, une très légère reprise de la circulation du virus se dessine, pour l’instant, sans conséquence. En République Démocratique du Congo (RDC), l’épidémie semble sous contrôle, bien que moins de 1% de la population soit entièrement vaccinée. Au Cameroun, une nouvelle campagne de vaccination a été lancée depuis le 16 mars et environ 8% de la population camerounaise a reçu au moins une dose de sérum (4% est totalement vaccinée). Au Nigeria et Au Niger, la vie reprend et le coronavirus n’est plus une préoccupation majeure.

Au Togo, la plupart des mesures restrictives ont été supprimées et, comme la baisse des contaminations se poursuit, les règles d’entrée dans le pays ont été assouplies. Pour les voyageurs arrivant au Togo et présentant une preuve de vaccination complète, le test PCR n’est plus exigé ni au départ, ni à l’arrivée, la présentation d’un test PCR négatif demeure obligatoire que pour les personnes non vaccinées. Au Ghana, les chiffres du Covid diminuent aussi, et le pays a annoncé le 28 mars la réouverture de ses frontières terrestres et maritimes, fermées depuis deux ans à cause de la pandémie. Le port du masque dans les lieux publics n’est plus obligatoire et la plupart des lieux de rassemblement sont à nouveau autorisés aux personnes entièrement vaccinées (plus de 16% des ghanéens éligibles sont entièrement vaccinés). Au Bénin également, un allègement des mesures a été décidé face à l’évolution favorable de la situation sanitaire. Plus besoin de pass vaccinal pour accéder aux services publics et les bars et discothèques, les plages et autres lieux publics à caractère culturel, festif, sportif ou religieux peuvent désormais accueillir du monde. Le port du masque reste obligatoire. L’épidémie poursuit son recul au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. En Côte d’Ivoire, le port du masque n’est plus obligatoire sauf dans les endroits clos et lors des grands rassemblements. Les voyageurs à destination de la Côte d’Ivoire présentant la preuve d’une vaccination complète sont dorénavant dispensés de test PCR et les participants aux cérémonies et spectacles ayant reçus les doses de sérum nécessaire n’ont plus besoin de présenter un test antigénique. Par ailleurs, les autorités de santé ivoiriennes ont autorisé la vaccination (facultative) des adolescents âgés de 12 à 17 ans . Le taux d’incidence décroit toujours en Guinée, au Mali et au Sénégal.

Le nombre de contaminations au Covid-19 a considérablement baissé ces derniers jours en Algérie. Tous les services des structures de santé dédiés au Covid depuis de nombreux mois ont été libérés. Par contre, les autorités indiquent que les objectifs de la campagne vaccinale n’ayant pas été atteints, la décision de lever complètement les mesures barrières ne sera pas prise immédiatement. En ce qui concerne l’ouverture des frontières, il semblerait qu’après plusieurs annonces sans suite, les vols internationaux de et vers l’Algérie, vont reprendre rapidement de façon plus régulière. Au Maroc, l’épidémie reflue encore et, pourtant, le gouvernement a prorogé la durée d’effet de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 30 avril 2022 (il devait prendre fin le 30 mars). Les restrictions sanitaires et les gestes barrières ne sont pratiquement plus exigés. La situation sanitaire reste stable en Tunisie.

  • Le Centre africain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies met régulièrement à jour les informations disponibles concernant la pandémie de coronavirus en Afrique,
  • et les publications du site  “Our World in Data“, dirigées par l’Université d’Oxford et rédigées par Max Roser (historien social et économiste du développement) fournissent des indications sur le taux de vaccination par continent, puis par pays.

Amériques

Au Canada, l’ébauche d’une nouvelle vague épidémique, sur le modèle de celle qui déferle actuellement sur l’Europe, se précise. Le Québec, l’Ontario et l’Alberta enregistrent déjà plus de nouveaux cas de Covid que la semaine dernière. Comme sur le vieux continent, la plupart des Provinces ont mis de côté les gestes barrières et délaissé le port du masque (au Québec, l’obligation de porter un masque est en vigueur jusqu’à mi-avril et sera peut être maintenue plus longtemps dans les transports en commun). À partir du 1er avril, le Canada n’exigera plus de test avant le départ pour les voyageurs vaccinés.  Les mesures en vigueur, qui diffèrent selon les provinces, sont détaillées sur le site du gouvernement Canadien

Aux États-Unis, comme au Canada, les experts craignent une nouvelle vague de contamination portée par le sous-variant d’Omicron BA.2. L’agence américaine des médicaments à donc donné son feu vert le 29 mars, à une deuxième dose de rappel des vaccins Pfizer et Moderna contre le Covid, pour les personnes de 50 ans et plus, quatre mois après leur troisième injection. Plus d’informations précises, par États, sur le Covid-19 aux USA, sur le site “Johns Hopkins, University &Medecine“

Les taux d’incidence diminuent dans la majorité des pays d’Amérique centrale et dans les Caraïbes. Seuls Cuba, mais surtout les Pays-Bas caribéens signalent une reprise plus active de la circulation du coronavirus.

Dans les pays d’Amérique du Sud, les courbes épidémiques continuent de baisser ou de se stabiliser.  Le CNRS en Amérique du sud a classé des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus dans cette région du monde

Asie

En Inde la pandémie poursuit son reflux, et depuis le 27 mars, les compagnies aériennes sont à nouveau autorisées à exploiter des vols internationaux de et vers l’Inde. En Chine, Omicron n’a pas dit dit son dernier mot et la stratégie “zéro Covid“ du pays entraîne la mise en place de nombreux confinements. Shanghaï est l’un des épicentres de l’épidémie ces derniers jours et depuis le 28 mars, la ville est coupée en deux et les deux parties de la ville seront confinées tout à tour (l’est jusqu’au 1er avril, puis l’ouest du 1er au 5 avril). Si Shanghai est divisée en deux, c’est afin de pouvoir pratiquer en deux temps des tests PCR dans toute la ville. Les autorités chinoises souhaitent en effet tester tous les Shanghaïens avant d’envisager une levée des restrictions. À Hong Kong, le nombre de cas quotidiens recensés diminue enfin, mais les hôpitaux sont toujours débordés. La pandémie recule au Népal, au Bangladesh et au Myanmar (Birmanie). Au Laos, le variant Omicron continue sa course dévastatrice à travers le pays, mettant sous pression le secteur santé. Les cours en présentiel des écoles maternelles et primaires ont été suspendus pour passer à l’apprentissage en ligne. Le gouvernement a également ordonné l’annulation des évènements publics pour la Nouvelle-années (qui se déroulent normalement à la mi-avril). Les habitants sont invités à suivre de près les mesures préventives et à se faire vacciner. La Thaïlande a atteint un pic de contaminations et les chiffres augmentent encore, mais le nombres des décès et celui des hospitalisations paraissent beaucoup moins importants et la situation sanitaire reste sous contrôle. Les autorités thaïlandaises  ont annoncé que le virus serait classé comme maladie endémique à partir du 1er juillet (si le nombre de nouveaux cas de Covid-19 baisse comme prévu), quant aux acteurs du secteur tourisme, ils souhaitent la levée des restrictions d’entrée pour les voyageurs vaccinés d’ici le 1er juin. Ils espèrent non seulement la suppression des tests Covid, mais aussi du Thailand Pass et de ses programmes (Sandbox, Test&Go, AQ) ainsi que de la quarantaine. Au Cambodge, le taux d’incidence est en baisse et les touristes vaccinés avec 2 ou 3 doses sont exemptés de quarantaine et de test PCR à leur arrivée dans le pays. Les non-vaccinés restent soumis à une quarantaine de 14 jours dans un hôtel agrée. Par contre, il semblerait que les autorités cambodgiennes aient rétabli le test rapide au Covid-19 pour les travailleurs revenant de Thaïlande, afin de contenir la propagation des nouveaux variants du SRAS-CoV-2 à l’approche des festivité du Nouvel an. Au Vietnam, la courbe décroit et, si le nombre d’infections au variant Omicron restent élevé, le taux d’hospitalisation est bas et les décès peu nombreux. Après deux ans de fermeture, le Vietnam a rouvert ses portes aux touristes internationaux qui ne doivent plus effectuer de quarantaine à l’arrivée depuis le 15 mars (la présentation d’un résultat négatif de test PCR reste obligatoire pour monter dans l’avion).

La situation sanitaire s’améliore en Malaisie, à Singapour et au Brunéi. La Malaisie va rouvrir ses frontières aux voyageurs internationaux le 1er avril, date à laquelle la quarantaine pour les voyageurs vaccinés sera supprimée à l’arrivée à Singapour et les règles d’entrée au Brunéi seront assouplies. En Indonésie la pandémie poursuit son recul et les touristes reviennent peu à peu dans l’archipel. La vie reprend aux Philippines, où le Covid n’est plus considéré comme un risque sanitaire majeur. À Taïwan, plusieurs nouveaux foyers de contamination ont été répertoriés ces derniers jours. Le 28 mars, le gouvernement a annoncé que les règles actuelles relatives au port du masque et les autres mesures de prévention de l’épidémie de Covid-19 resteraient en vigueur au mois d’avril.

Après un recul des transmissions ces derniers jours, la Corée du Sud a enregistré, le 30 mars, une nouvelle hausse des contaminations au Covid-19. Les autorités sanitaires craignent une éventuelle recrudescence au moment où le sous-variant BA.2 est devenu la souche dominante dans le pays et continue de se propager rapidement. La vaccination des enfants entre 5 et 12 doit débuter cette semaine et l’annonce d’un nouvel assouplissement des mesures restrictives est attendue vendredi prochain (afin de soutenir l’économie…). Au Japon, les restrictions contre le Covid ont été levées. Malgré tout, la prudence reste de mise et, à Tokyo, bien que la floraison des cerisiers débute, il est recommandé aux Tokyoïtes de ne pas organiser de pique-nique traditionnel « hanami » sous ces magnifiques fleurs.

En Asie centrale, au Proche Orient et au Moyen-Orient, la plupart des pays indiquent un recul de la pandémie de Covid-19. Le Qatar et Israël signalent toutefois que le coronavirus circule à nouveau plus activement sur leur territoire.

Europe

Dans certains pays d’Europe, dont la France et l’Allemagne, l’épidémie reprend sa course. On parle de mesures restrictives levées trop rapidement, d’un nouveau sérum mieux adapté à Omicron et d’une quatrième dose de vaccin pour les plus vulnérables. De son côté, l’Espagne propose une nouvelle stratégie face au Covid-19, qui serait de traiter désormais ce fléau «comme une épidémie de grippe», ne nécessitant plus d’isolement pour les personnes présentant des symptômes légers. Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

En Australie, la nouvelle souche du variant Omicron se propage au sein de la population et une quatrième dose de vaccin anti Covid-19 va être proposée aux plus de 65 ans à partir du 4 avril prochain (les personnes éligibles doivent avoir reçu une troisième dose au moins quatre mois auparavant). Par ailleurs, à partir du 17 avril, Les voyageurs entièrement vaccinés n’auront plus besoin de se faire tester avant d’embarquer pour l’Australie.

En Nouvelle-Zélande les mesures sanitaires s’allègent et, à partir du 4 avril, le pass vaccinal ne sera plus obligatoire.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR