fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

Pouvoir d’achat : quels sont les Smic européens ?

Le salaire minimum au niveau national est instauré dans 21 États membres de l’Union européenne (UE) sur les 27 qui la composent. Alors que depuis quelques années l’UE tente une sorte d’unification, le montant de la rémunération minimum varie d’un pays à l’autre.

Publié

le

smic en europe

Smic des 21 pays de l’UE

Au 1er janvier 2022, il débute à 332 € en Bulgarie et va jusqu’à 2257 € brut au Luxembourg selon Eurostat. La France se place au sixième rang avec un Smic brut de 1603 €.

Sur une période d’un an (de mai 2021 à mai 2022), le Smic en France a augmenté de 5,9 %, soit 91 € brut par mois (72 € nets) ; il sera passé de 1230,60 € à 1302,64 € net.

Vue d’ensemble

https://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1126847-smic-en-europe-2022-portugal-belgique-quel-est-son-montant/

Pour les six pays hors classement (Danemark, Finlande, Suède, Autriche, Chypre et Italie), un salaire minimum est défini par secteur d’activité, à travers des négociations entre partenaires sociaux.

Des salaires minimums adéquats pour l’Union européenne

La Commission européenne a soumis en octobre 2020 une proposition de directive sur les salaires minimums. Son ambition n’est pas d’établir une rémunération minimale unique au niveau européen. Un tel dispositif signerait la chute de l’économie de l’Union, en raison notamment des disparités nationales dans ce domaine. À cette époque, Nicolas Schmit, commissaire chargé de l’Emploi et des Droits sociaux, s’était exprimé à ce sujet lors de la présentation de cette directive : « Il était impossible de mettre en place un salaire minimum identique au sein du bloc. Si la Bulgarie devait adopter les salaires du Luxembourg, son économie cesserait d’exister du jour au lendemain. »

La Commission invite les États membres à augmenter les négociations collectives avec la mobilisation des partenaires sociaux dans la définition des salaires minimaux.

« Dans la majorité des États membres, les travailleurs sont confrontés au caractère insuffisamment adéquat de la protection offerte par des salaires minimaux et/ou à des lacunes dans la couverture de celle-ci », (pas de point car ta phrase ne s’arrête pas) déclarait la Commission européenne dans un questions-réponses du 28 octobre 2020. Les pays où les salaires sont couverts pour moins de 70% par les négociations collectives sont tout particulièrement concernés.

Cette thématique constitue l’une des priorités de la France à la présidence tournante du Conseil qui s’achèvera le 30 juin 2022.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR