fbpx
Suivez nous sur

Vie pratique

Décès à l’étranger : quelles démarches à suivre ?

Cette question est peu abordée parce que trop douloureuse pour certains ou par superstition pour les autres… Pourtant, elle est très importante et plusieurs informations sont à savoir.

Publié

le

Décès à l’étranger : quelles démarches à suivre ?

Lors de la perte d’un proche à l’étranger, différentes démarches administratives sont à effectuer. Avant de se lancer dans ces modalités ressenties comme un marathon administratif, il convient de vérifier si une assurance obsèques, rapatriement du corps ou autre n’a pas été préalablement souscrite par le défunt.

En effet, ce genre d’assurance permet parfois la prise en charge de l’ensemble des démarches à effectuer, ce qui garantit une certaine tranquillité.

Les étapes

> Contacter les autorités françaises

Il convient de s’adresser à une ambassade ou un consulat dans le pays où la personne est décédée.

Consulter la liste des ambassades et consulats ici.

> Déclarer le décès auprès des autorités locales

Peu importe le statut du ressortissant français décédé, qu’il soit résident, vacancier, en déplacement professionnel… le décès devra être déclaré à un officier d’état civil local.

> Demander la transcription de l’acte de décès en France

Afin que la mention du décès figure sur l’acte de naissance, la demande doit être faite auprès d’une ambassade ou d’un consulat. Si cette démarche n’est pas une obligation, elle s’avère utile dans la pratique. En effet, elle pourra être demandée dans le cadre de démarche en France telle que la succession, la pension de retraite…

> Organiser les funérailles

L’ambassade ou le consulat de France sur place pourra vous venir en aide concernant l’organisation des funérailles et notamment le rapatriement du corps si cela est souhaité (autorisation délivrée par ces institutions).

Il pourra vous être délivré :

  • des informations sur le coût d’une inhumation ou d’une incinération locale, ou d’un rapatriement en France ;
  • les coordonnées de sociétés de pompes funèbres locales ou françaises intervenant à l’étranger ;
  • ainsi qu’une assistance auprès des pompes funèbres locales en cas de problème de langue

Les frais (rapatriement de la dépouille ou des cendres, inhumation sur place…) sont à la charge de la famille.

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR