Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Croissants et macarons à Vancouver

Français à l'étranger

Publié

le

On croyait l’idée obsolète. Mais se lancer dans la boulangerie-pâtisserie française au Canada peut encore être couronné de succès. Comme le montre l’aventure du Lyonnais Franck Point en Colombie-Britannique.

Et une, et deux… et trois ! Au fur et à mesure, depuis novembre 2010, Franck Point a ouvert trois boulangeries à Vancouver, en Colombie-Britannique, tout à l’ouest du Canada. Il a aussi ouvert une cuisine centrale pour les approvisionner. « Il y avait vraiment une attente, témoigne-t-il. Il n’y a que des bons mots, les gens adorent la France ici. » Ses boutiques s’appellent « Faubourg ». L’entreprise emploie 59 personnes, dont une quinzaine de Français. Franck Point salue l’ouverture d’esprit naturelle de la Colombie-Britannique. Ici, la moitié de la population est d’origine asiatique, comme son épouse, Linda.

Créer son entreprise à Vancouver est rapide : « Pour la première boulangerie, le banquier nous a suivis rapidement. Les portes s’ouvrent. À la troisième personne, on a eu l’argent nécessaire. Sauf qu’on avait un peu sous-estimé les dépenses et qu’on a dû vendre notre maison en France ! » Beaucoup de secteurs embauchent en Colombie-Britannique : l’informatique, les jeux vidéos ou le cinéma : « Les sociétés de production d’Hollywood sont exemptes de taxes quand elles viennent tourner ici. » Il existe plusieurs types de permis pour venir travailler dans la province.

Il y a deux ans, Franck Point, également conseiller consulaire, créait l’UFE Vancouver. L’association compte aujourd’hui une cinquantaine de membres. « Ça manquait dans le paysage, dit-il. Chaque année, on organise un festival français de musique pour le “Bastille Day”, le 14 juillet. On propose aussi des visites privées comme pour l’expo Picasso au Vancouver Art Gallery, avec un guide en français. » Franck Point a décidé de s’installer en famille au Canada au cap de la quarantaine, la « middle life crisis ». Né à Lyon, formé à l’école hôtelière de Nice puis à l’Essec (management), le Français est d’abord envoyé par le groupe Accor à Bangkok. Il y restera cinq ans, jusqu’au tsunami de fin 2004.

Lui écrire franck.point@faubourg.com

Publié par La Voix de France, Union des Français à l’étranger

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE