fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Travailleurs frontaliers : déclarer son transfert de résidence dans l’UE n’est pas obligatoire

Français à l'étranger

Publié

le

L’expression « travailleur frontalier » désigne une personne exerçant une activité salariée ou non salariée dans un État membre de l’Union européenne et résidant dans un autre État membre, où elle retourne en principe chaque jour ou au moins une fois par semaine.

Les travailleurs frontaliers qui exercent une activité professionnelle régulière en France et qui transfèrent leur résidence dans un autre pays de l’Union européenne n’ont pas à déclarer leur transfert de résidence hors de France à leur caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Les personnes concernées n’ont donc pas à remplir le formulaire S1105 : « Déclaration de transfert de résidence hors de France » : leur CPAM restera compétente pour la prise en charge de leurs frais de santé car elles exercent leur activité professionnelle régulière en France. Elles n’ont donc pas à restituer à leur CPAM leur carte Vitale et leur carte européenne d’assurance maladie avant leur départ.

Cependant, les travailleurs frontaliers concernés doivent s’adresser avant leur départ à leur CPAM afin d’obtenir un formulaire S1. Celui-ci leur permettra de bénéficier d’une prise en charge de leurs frais de santé dans leur nouveau pays de résidence pour le compte de l’Assurance Maladie française. La prise en charge se fera selon les formalités en vigueur dans l’État de résidence.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Avatar

    Pascal PILET

    4 février 2019 at 8 h 59 min

    Le titre de votre article prête à confusion. Le code de la Sécurité Sociale et plus encore les règlements communautaires de sécurité sociale (883/2004 et 987/2009) font obligation aux assurés sociaux de déclarer aux organismes débiteurs de prestation tout changement survenant dans leur situation. Le changement d’adresse est bien une modification de situation qu’il est nécessaire de signaler.
    Dans le cas des travailleurs frontaliers, au sens des règlements communautaires, il n’y a pas de changement de résidence. C’est la raison pour laquelle aucune déclaration de transfert n’est à réaliser.
    Un correctif serait bienvenu, notamment pour éviter aux pensionnés qui eux opèrent un transfert de résidence, de se trouver induits en erreur, et en situation d’infraction ou de perte de droit à l’occasion de leur expatriation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE