fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Grèce vs Malte

Deux destinations de rêve, mais aux situations bien différentes. L’une sort tout juste d’une crise qui a mis en péril la construction européenne, l’autre connaît une effervescence économique qui en fait rêver plus d’un en Europe. Toutes deux ont en commun la Méditerranée, qui leur permet de développer une industrie touristique florissante.

Français à l'étranger

Publié

le

Gouvernance

> Grèce

Si la situation s’est améliorée en Grèce, elle reste néanmoins fragile. Après être sortie de son 3e plan d’aide, et de la procédure pour déficit excessif (close en septembre 2017), la Grèce a enfin retrouvé la croissance et son chômage baisse pour la première fois depuis huit ans, repassant sous la barre des 20%. Son Premier ministre, Aléxis Tsípras, est en poste jusqu’en octobre 2019, ayant gagné les élections législatives anticipées de 2015. Il a réussi à négocier un report du remboursement de la dette (l’une des plus importantes de l’OCDE) à partir de 2032 et non plus de 2022. Pour autant, la population s’est considérablement appauvrie, le salaire minimal ayant baissé par rapport à 2008. Le revenu médian s’est aussi infléchi d’un tiers depuis 2010, les retraités comme les fonctionnaires ayant perdu beaucoup de leur pouvoir d’achat. Les marges de manœuvre du prochain gouvernement sont étroites en matière de dépenses publiques, le pays étant sous surveillance de l’UE.

> Malte

Malte a connu des scandales financiers impliquant l’épouse du Premier ministre Joseph Muscat: celui-ci a donc remis son mandat en jeu et a gagné les élections. Les Maltais sont très impliqués dans la vie politique de ce petit pays, ils votent à plus de 90%, et ce depuis son indépendance dans les années 60. Le bipartisme qui marque la vie politique du pays a donc permis aux travaillistes de conserver le pouvoir, malgré un contexte d’allégations de corrup- tion et de favoritisme. L’assassinat, en octobre 2017, de la journaliste Caruana Galizia qui dénonçait ces pratiques a d’ailleurs eu pour effet de faire plonger Malte à la 65e place du classement mondial de la liberté de la presse. Toutefois, le pays connaît un véritable dynamisme économique, ce qui lui a permis d’en finir avec une procédure européenne pour déficit excessif. Il est confronté depuis quelques années à un problème immense, celui de l’immigration, puisqu’il accueille bon nombre de migrants à leur arrivée en Europe.

S’installer

> Grèce

Si votre séjour en Grèce dépasse 90 jours, vous devrez demander une attestation d’inscription auprès du service des étrangers de la police hellénique. Elle est valable cinq ans et gratuite. Au bout de cinq ans, vous devrez acquérir un titre de séjour permanent sans avoir à justifier de vos ressources.Vous devrez aussi vous inscrire au commissariat de votre quartier afin d’obtenir un certificat qui vous autorise à travailler en Grèce. Vous devrez aussi posséder un numéro d’immatriculation fiscale pour ouvrir un compte bancaire, souscrire à un abonnement téléphonique… Ce numéro peut être obtenu auprès de l’AIO (bureau des impôts) de votre lieu de résidence.

> Malte

Ni visa ni permis de séjour ne sont demandés pour les ressortissants de l’Union européenne.Pour rester plus de trois mois, il est nécessaire d’avoir une carte de résident, assez facile à obtenir sur place. Il convient d’en faire la demande www.identitymalta.com ; il faut aussi obtenir un numéro de sécurité sociale.

Le marché de l’emploi

> Grèce

Si le taux de chômage baisse régulièrement, il reste très élevé. Les zones les moins durement frappées sont celles où les touristes viennent en vacances, il est donc possible d’y trouver des emplois dans la restauration et l’hôtellerie.
Les jeunes hautement qualifiés sont tout de même recherchés, en particulier dans les secteurs logistiques, scientifiques et techniques. Car 427000 Grecs ont quitté le pays entre 2008 et 2016, et il s’agit des plus diplômés, partis ailleurs chercher des salaires plus attractifs et une sécurité de l’emploi qui n’existe plus ici. On note toutefois que les emplois précaires deviennent de plus en plus la norme, en particulier chez les jeunes qui sont le plus durement frappés par le chômage (plus de 40% pour les 15 à 24 ans). Autre fléau, le travail non déclaré : les travailleurs sont fragilisés, en raison du taux de chômage toujours élevé, bon nombre de personnes acceptent n’importe quel emploi…

> Malte

La croissance économique de l’île est continue, et pour nourrir cette croissance la petite île a besoin de main-d’œuvre. Le pays a même passé des accords avec d’autres pays européens pour que leurs chômeurs viennent s’installer à Malte! Car son taux de chômage est très bas, autour de 3% depuis plusieurs années, mais en revanche les salaires ne sont pas très élevés.
Sans surprise, le secteur touristique recrute chaque année davantage (restauration, hôtellerie, guide…). Autre secteur dynamique, l’enseignement des langues, en particulier l’anglais, car Malte est l’endroit idéal quand on veut pratiquer, ou encore progresser en anglais: tout le monde y parle anglais mais le coût de la vie y est moins élevé qu’en Angleterre, aux États-Unis ou encore au Canada. Les call centers recrutent également des francophones pour répondre aux questions des clients français (par exemple, le Bon coin a son centre d’appel à Malte).

Le droit du travail

> Grèce

En 2012, poursuivant sa politique d’austérité, le gouvernement grec a supprimé les conventions collectives, les prud’hommes, aboli le financement des syndicats, baissé le salaire minimum, li- mité le droit de grève, donné la possibilité de licencier sans préavis ni indemnité un salarié recruté en CDI durant une période probatoire étendue à un an, remis en cause les trois semaines annuelles de congés payés pour les apprentis… Des mesures qui contreviennent aux conventions de l’Organisation internationale du travail et qui n’ont eu que peu d’effet sur le chômage. Le salaire minimum a pour la première fois été augmenté depuis dix ans, passant à 650€ brut par mois, il s’appliquera désormais à tous : le salaire minimum pour les moins de 25 ans a été supprimé. L’allocation chômage a aussi été re- valorisée, de 360 à 400€ et l’allocation spéciale de maternité est passée de 586,08 à 650€.

> Malte

La durée hebdomadaire légale du temps de travail est de 40 heures, et tout travailleur a droit à un congé payé annuel d’un minimum équivalent en heures à quatre semaines et quatre jours ouvrables.Ici, l’employeur doit remettre au salarié un document écrit précisant les conditions d’emploi dans les huit jours suivant son embauche. Si le taux de syndicalisation est plutôt élevé, plus de 50%, les salaires sont souvent régulés par des conventions collectives au niveau de l’entreprise. Les travailleurs salariés sont obligatoirement couverts par l’assurance-chômage qui prévoit des prestations uniquement en cas de chômage total. L’indemnité de chômage correspond à une somme forfaitaire versée chaque semaine sur la base d’une semaine de six jours (8,05€/jour) ou d’une allocation spéciale (13,64€ par jour, versée six jours par semaine pendant une période maximum de 156 jours). Le salaire hebdomadaire minimum est de 172,51€.

Conditions de travail

> Grèce

Les conditions de travail se sont dégradées ces dernières années en raison de la crise qui a frappé le pays. Le chômage étant massif, les Grecs sont prêts à tout, ou presque, pour garder leur emploi, même à consentir des baisses de salaires ou à rogner sur leurs vingt jours de congés payés. La dérégulation de l’emploi a également entraîné une absence de couverture sociale pour les salariés, en particulier les jeunes. Autre problème: la distribution de bons d’achat en lieu et place d’une partie des salaires, car les employeurs ne sont pas taxés sur ces bons (qui peuvent être des tickets restaurants, des bons à valoir chez un médecin…). Si vous avez la chance de bénéficier d’une couverture sociale vous aurez droit à des indemnités journalières de maladie, à 119 jours d’arrêt maternité.

> Malte

Malte accueille de nombreux étrangers venus du monde entier, souvent pour perfectionner leur anglais. Toutefois, les entreprises internationales, nombreuses, recrutent aussi des travailleurs diplômés. Les ambiances et les modes de fonctionnement au travail dépendent donc beaucoup de la nationalité de l’entreprise. Une constante toutefois, ici on travaille beaucoup ! D’ailleurs, le télétravail est rarement pratiqué à Malte. Une journée type commence à 8h30 et ne se termine pas avant 17h30.
Malte est également très mal classé en matière d’égalité homme-femme où le taux d’emploi des femmes est très en deçà de celui des hommes.

C.V. et candidatures

> Grèce

Le grec n’est pas la langue européenne la plus facile à apprendre ! C’est donc un plus si vous la maîtrisez, mais l’anglais suffira dans un premier temps, notamment pour préparer votre CV. Ce dernier est normalement assez long, il contient entre trois et cinq pages et est toujours accompagné d’une courte lettre de motivation. Les stages revêtent davantage d’importance que les diplômes. N’hésitez pas non plus à mettre en avant vos activités extra-scolaires. Vous pouvez solliciter les cabinets de recrutement internationaux qui recherchent des profils très di- plômés et expérimentés. Le site de l’ambassade de France publie régulièrement des offres. Il est aussi possible de contacter l’Agence pour l’emploi grecque, l’OAED. Cependant, des études ont démontré que seulement un tiers des employeurs publiaient leurs offres d’emploi en Grèce, le bouche-à- oreille étant largement privilégié. Les secteurs qui recrutent sont dans les centres d’appels, le commerce, les services financiers, et le tourisme bien entendu.

> Malte

Votre CV en anglais sera sensiblement le même qu’en français. Pour évaluer votre niveau d’anglais, utilisez les normes européennes (A1/B1, B1/B2, C1/ C2). Attention à votre présence sur les réseaux sociaux, les Maltais regardent beaucoup sur le Net ce que leurs futurs salariés postent ! Les débouchés sont légion pour les Européens diplômés qui ont la possibilité d’intégrer facilement des postes à responsabilité, en particulier dans des sociétés européennes implantées à Malte. Les agences de recru- tement recherchent plutôt des profils diplômés et les journaux proposent régulièrement des offres en anglais. Les secteurs qui recrutent sont nombreux: la fabrication de biens transformés (l’électronique, les produits pharmaceutiques, le textile, la plasturgie), la finance internationale (banques, assurances, fonds d’investissement), l’informatique et les TIC, le transport maritime. Attention, à Malte, les employeurs recrutent de plus en plus d’intérimaires par le biais d’agences spécialisées.

Travailler tout en étudiant

> Grèce

Les ressortissants de l’Union européenne sont en principe autorisés à travailler sans aucune restriction dans un pays membre. En Grèce, le temps maximum de travail par semaine est de 40 heures. L’emploi étant une denrée rare, n’espérez pas trouver le job de votre vie. Vous trouverez des petits boulots, payés autour de 5 euros de l’heure, plutôt dans la restauration et l’hôtellerie.
Les agences d’intérim peuvent être une bonne solution:

Les journaux publient aussi des offres:

> Malte

Il est assez facile de trouver un job durant la saison estivale maltaise. Les salaires de ces em- plois ponctuels sont assez peu élevés, mais ils permettent néanmoins aux étudiants d’arrondir leurs fins de mois. Le tourisme, l’assistance téléphonique, les cours de langue sont autant de secteurs où vous pourrez trouver un emploi.
Voici un site pour faciliter votre recherche d’emploi : www.toplanguejobs.com

Les bons plans Emploi

> Grèce

La concurrence est rude mais de nombreux hôtels-clubs et centres de vacances ont tou- jours besoin de personnel francophone pour une clientèle française.

> Malte

Le secteur du jeu en ligne est le secteur le plus dynamique de l’île, il détient également la plus forte croissance. Les compagnies recherchent aussi plusieurs spécialistes du marketing, de la traduction, de l’informatique, de la comptabilité… Pour trouver un emploi dans ce secteur, vous pouvez passer directement par les entreprises :

 

 

Environnement des affaires

> Grèce

La confiance des investisseurs revient progressivement et les investissements sont principale- ment orientés vers les secteurs de la fabrication, du commerce et de la maintenance, de l’information et des communications, de l’électricité et du gaz, des loisirs et divertissements, de l’immobilier, de l’hébergement et des services de restauration. Mais les investisseurs étrangers continuent à redouter le poids de la bureaucratie grecque et la corruption. Le pays bénéficie d’une position géographique favorable, lien stratégique avec les marchés des Balkans, de la mer Noire, de l’Europe de l’Est et des régions de la Méditerranée orientale. Les principaux investissements se font dans le tourisme, secteur très solide. Les investis- sements productifs étrangers qui sont approuvés bénéficient des droits de propriété, des traitements fiscaux préférentiels et des permis de travail pour des équipes techniques et de direction. Les procédures de création d’entreprise peuvent être effectuées en ligne via le Registre général du commerce grec. Il existe un point unique de contact pour les investisseurs. Les secteurs prometteurs sont ceux de l’énergie, de la technologie, du tourisme, de l’alimentation. La Grèce compte trois zones franches, situées dans les ports du Pirée, de Thessalonique et d’Heraklion.

> Malte

Sa position en Méditerranée et proche de l’Afrique du Nord, sa main-d’œuvre formée et anglophone font partie de ses points forts. Malte offre un environnement économique stable. Les niveaux d’imposition y sont très attractifs, en particulier pour les sociétés internationales qui peuvent bénéficier de plans spécifiques. Il est possible de ne payer que 5% d’impôts dans certains cas. Le pays offre aux investisseurs des crédits de taxe sur les investissements (jusqu’à 50% du montant investi ou 50% des deux premières années de salaire des nouveaux emplois créés), des incitations financières pour toute création d’emplois, des permis de travail à durée indéfinie pour les actionnaires qui détiennent plus de 40% des parts. Malte dispose aussi d’un port franc offrant une imposition réduite et des crédits de taxe sur les investissements. Il est possible d’obtenir des informations auprès de l’autorité maltaise des services financiers ainsi que des aides. Malte est également novateur en matière de crypto-monnaie puisque son Autorité de sécurité financière a délivré une licence pour la constitution de « ConsulCoin Cryptocurrency Fund », le premier fonds d’investissement européen réglementé au monde, consacré à des sociétés cotées et des produits financiers basés sur la technologie blockchain et sur les principales crypto-monnaies.

Pour aller plus loin

Consultez nos fiches pays Grèce et Malte et découvrez plus en détail les solutions qui vous correspondent pour préparer au mieux votre expatriation.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE
Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR