fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

La Pologne sera-t-elle une future grande nation spatiale ?

Fin 2010, la Pologne s’est alliée à Airbus (ex-EADS) pour ouvrir à Varsovie un laboratoire de recherche inédit par son statut, qui associe l’avionneur européen à l’Université polonaise. Près de neuf ans plus tard, la joint-venture dirigée par un jeune Français a trouvé sa trajectoire… et la bonne orbite.

Emmanuel Langlois

Publié

le

Sans Titre (4)

Ne cherchez pas de salle blanche, de pas de lancement ou de piste d’essai. Astri Polska, ne construit ici ni satellite, ni fusée, ni avion ! la filiale d’Airbus Défense et Espace a deux activités en Pologne, détaille Alexandre Szalkiewicz, directeur des opérations et financier : « Nous développons à la fois des équipements pour tester les satellites au sol et fournissons au marché polonais des images satellitaires, en particulier dans les domaines de l’électronique embarquée, l’ingénierie des matériaux, de l’observation de la Terre, de la navigation et des communications, mais aussi de la gestion des crises et des catastrophes. Le spatial permet également de développer des compétences en matière d’urbanisme, d’agriculture, ou militaires. » Astri Polska est un exemple de coopération franco-polonaise inédite, mariant, à parts égales, une entreprise et un centre de recherche académique. Il diffère du modèle classique en Europe, où prévalent les coopérations privé-privé ou public-public. Comme les autres entreprises présentes ici, la société peine à garder ses collaborateurs. « Notre chance, analyse le Français, c’est que nous évoluons dans un secteur qui fait rêver. Nos salariés sont des passionnés et quand ils travaillent sur des sondes qui iront sur Jupiter ou des satellites météo, ils restent. Nous avons aussi un esprit familial dans l’entreprise. Ce sont les programmeurs qui sont les plus recherchés en Pologne, et donc les plus difficiles à fidéliser ! » Ce n’est pas encore l’Allemagne ou les États-Unis, mais la Pologne commence à avoir des ambitions dans le spatial. Le pays est entré en 2012 dans l’Agence spatiale européenne, certes avec une contribution limitée : 35 millions d’euros sur un budget total de 4 milliards, alors que la France fournit près d’un milliard ! Mais le marché se développe à peu près tous les ans.

> Portrait d’Alexandre Szalkiewicz

Né à Lille, Alexandre Szalkiewicz a d’abord suivi une formation scientifique (bac S) avant d’intégrer l’école d’ingénieur Isae Supaero à Toulouse. Le jeune homme a aussi étudié un semestre à l’Imperial College de Londres, toujours dans l’aéronautique. « J’ai vraiment découvert cet univers et ses “mordus” en entrant en école d’ingénieur, se souvient-il. J’ai très vite été impressionné par la conquête spatiale et les missions scientifiques et d’observation. Aujourd’hui, je suis toujours fasciné par ce domaine, notamment pour sa complexité et l’anticipation qu’il nécessite, et par ce qu’il nous apporte dans la vie de tous les jours. » De retour en France, il complète ensuite son cursus par un master en finances et ingénierie financière à Paris-Dauphine. Le Français s’envole alors à Astana, au Kazakhstan, pour deux ans de VIE (volontariat international en entreprise), déjà dans une filiale d’Airbus Défense et Espace : « Partir à l’étranger était plutôt une opportunité. Ma compagne et moi nous ne souhaitions pas forcément à quitter la France, mais nous cherchions de nouvelles aventures professionnelles et nous sommes très mobiles. » De retour au siège de l’avionneur européen à Toulouse, grâce à sa double compétence, Alexandre Szalkiewicz devient contrôleur filiale et analyste en fusion acquisition. Il travaille ensuite trois ans au département audit avant la Pologne en octobre 2017. À 34 ans, il dirige donc une équipe de 70 personnes, en majorité des Polonais. Son épouse a trouvé du travail à Varsovie en quelques semaines. Il faut dire que son profil : spécialisée dans les applications logicielles informatiques, fait partie des professions les plus recherchées par les nombreuses entreprises IT (technologies de l’information) présentes en Pologne.    

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR