fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Qui sont ces Français… en Tunisie?

Peu touchée par le coronavirus, la Tunisie reste attractive pour les Français, qu’ils soient de jeunes actifs entrepreneurs ou retraités.

Français à l'étranger

Publié

le

Si elle est moitié moins importante qu’au Maroc ou en Algérie, la communauté française en Tunisie est pour le moins conséquente, avec plus de 23 000 Français enregistrés sur les registres consulaires, et un chiffre estimé à plus de 30 000 personnes. Les double-nationaux sont ici très importants, puisqu’ils composent plus des deux tiers de cette communauté. Mais on enregistre depuis plusieurs années un afflux de nouveaux « profils » : des retraités qui viennent ici vivre des jours paisibles, au soleil, au bord de la mer, dans un pays où le niveau de vie est bien moins élevé qu’en France.

> Où sont les Français en Tunisie ?

La plupart des Français ont opté pour des villes côtières, et près de 70% d’entre eux vivent dans le grand Tunis. Le littoral sud les attire également, dans des villes comme Sousse, Nabeul, Monastir, Sfax. On compte aussi des Français dans la région de Bizerte ou encore sur l’île de Djerba. A Tunis, il y a plusieurs quartiers très attractifs : près de la mer, il y a La Marsa, Sidi Bou Saïd, Carthage ou encore Gammarth. Pour un endroit plus calme et résidentiel, optez pour Mutuelleville ou les environs d’El Menzah. Les cadres expatriés envoyés par leur entreprise sont de plus en plus souvent remplacés par des entrepreneurs, des V.I.E. ou des V.I.A., ou encore des personnes à la recherche d’un emploi une fois arrivées dans ce pays francophile .

> Des accords pour faciliter l’arrivée des entrepreneurs

Grâce à l’accord bilatéral en matière de séjour et de travail signé de 1988, de nombreux Français s’installent facilement en Tunisie grâce à une carte de séjour de dix ans. Ils peuvent aisément investir, en particulier dans les secteurs du tourisme, de la la restauration, de la culture, du conseil aux entreprises, ou encore dans le commerce.Certains domaines ont le vent en poupe, comme l’agriculture biologique qui est en plein boom et recrute des techniciens expérimentés ou les TIC connaissent une forte croissance.

En 2016, la Tunisie a adopté une nouvelle loi sur les investissements qui simplifie les procédures d’obtention de licences, de permis et d’autorisations d’investissement. Les entreprises étrangères sont taxées à 25% sur les profits qu’elles réalisent en Tunisie. Le crédit d’impôt étranger est accordé aux entreprises résidentes des pays avec lesquels la Tunisie a conclu une convention fiscale. Les entreprises nouvellement établies peuvent prétendre à une exonération d’impôt durant les quatre premières années d’activité (exonération totale la 1re année, 75% la 2e année, 50% la 3e année et 25% la 4e année). La CCI franco-tunisienne soutient elle aussi les entrepreneurs, et les conseille notamment sur le nouveau statut des autoentrepreneurs. Pour vous conseiller, également l’Agence de promotion de l’industrie : www.tunisieindustrie.nat.tn/

> Des retraités toujours plus nombreux

Ce pays francophile, au climat agréable, attire de plus en plus de retraités aux revenus moyens qui bénéficient ici d’une qualité de vie meilleure qu’en France. Ils viennent également pour profiter de cures de balnéothérapie avec spa et d’autres activités liées aux bien-être et à la détente. Attention, même s’il est facile de s’installer en Tunisie, il faut toutefois prouver que l’on perçoit les ressources nécessaires pour vivre dans le pays.En vertu de la convention fiscale franco-tunisienne, un retraité ou pensionné français résidant en Tunisie est soumis obligatoirement à l’impôt sur le revenu en Tunisie. Les retraités ont un abattement de 80% sur leurs pensions à condition que la pension ou rente soit transférée en Tunisie. Le calcul de l’impôt se fait donc sur 20 % des revenus de source étrangère. Ces retraités français font souvent des allers et retours entre la France et la Tunisie, en particulier pour continuer à profiter de leur protection sociale.

> La Tunisie face au coronavirus

Si le déconfinement est désormais à l’œuvre en Tunisie, un pays relativement épargné par la Covid-19 (50 morts et seulement 1 200 cas confirmés), le port du masque reste obligatoire dans tous les lieux publics. Pour autant, les restaurants et cafés ont sont de nouveau ouverts, les manifestations culturelles vont reprendre dès le 15 juillet, les frontières sont réouvertes depuis ce 27 juin. Toutefois, toute personne souhaitant entrer sur le territoire tunisien devra présenter un test PCR négatif au Covid-19, effectué moins de 72h avant le départ ; il faudra se placer en placement obligatoire en auto-isolement sanitaire pendant une durée de 14 jours ; pour les touristes, les séjours ne seront autorisés que dans les hôtels agréés qui remplissent les conditions du protocole sanitaire établi par les ministères de la Santé et du Tourisme tunisiens. Attention, tout voyageur est tenu, depuis le 14 mai 2020, de compléter et d’avoir sur soi, la déclaration de non symptômes. Un numéro vert a été ouvert par les autorités locales pour toute personne souhaitant se renseigner sur ces mesures : 00 216 80 10 19 19.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR