fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus: quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Weena Truscelli

Publié

le

Coronavirus: quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 137 millions de personnes contaminées

Plus de 2,96 million de décès

Afrique

Malgré la difficulté à obtenir des données précises de la pandémie sur le continent africain, la seconde vague de coronavirus y est beaucoup plus importante que la première et surtout, beaucoup plus difficile à contenir. Dans les pays frappés par la crise sanitaire,  les services de santé sont rapidement saturés face aux nouveaux variants plus virulents et l’OMS s’inquiète des problèmes de pénurie, de financement, mais aussi d’un accès équitable aux vaccins. En début de semaine, l’Union africaine a convoqué un sommet  consacré à la production de vaccins sur le continent.

Bien que l’Afrique du Sud reste le pays déclarant le plus de cas cette semaine, la courbe des contaminations poursuit sa décrue et la campagne de vaccination s’étend. Malheureusement, d’après plusieurs études, le vaccin Pfizer, comme celui d’AstraZeneca, se révèle peu efficace contre le variant sud-africain et mardi 13 avril, l’utilisation du vaccin Johnson&Johnson contre la Covid-19 a été suspendu momentanément pour cause d’effets secondaires très rares, mais requérant une enquête. Le Botswana, pays voisin et prudent tente de limiter autant que possible la propagation de ce fameux variant sur son territoire, des mesures restrictives sont en vigueur et la situation est prise au sérieux. La Zambie a commencé hier (14 avril) sa campagne de vaccination via le dispositif Covax et le Kenya se débat dans la tourmente d’une troisième vague plus virulente, entrainant le durcissement des mesures restrictives perturbant la période du Ramadan (lieux de culte fermés, interdiction de grands rassemblements etc.).

À Madagascar, le virus circule activement, les hôpitaux sont débordés. En Ethiopie aussi, le nombre de nouveau cas quotidien est alarmant et l’oxygène manque dans des centres de santé saturés. Le pays, qui accueille de nombreux réfugiés (essentiellement de l’Erythrée, du Soudan, du Soudan du Sud et de Somalie) a annoncé le lancement d’une opération de vaccination contre la Covid-19 dans les camps où ils sont hébergés à l’ouest du pays.

Au Tchad, le couvre-feu a été levé en mars lors du lancement de la campagne électorale. Le port du masque est toujours obligatoire, mais très peu respecté, les professionnels de santé s’inquiètent… Au Gabon, les mesures anti-covid très strictes exaspèrent la population, Cuba va apporter un soutien médical à ce pays d’Afrique avec lequel un accord de coopération a été signé. Plus de 162 soignants cubains sont arrivés en début de semaine sur le sol gabonais afin de prêter main forte aux personnels présents visiblement débordés. Le Burkina Faso, vient juste de valider son plan de vaccination et au Togo, où les contaminations sont en hausse, le gouvernement presse les responsables d’hôtels du grand Lomé (la capitale) et leurs agents à se faire vacciner au risque d’être mis en congés techniques.

En Algérie la situation épidémique est stable, la vaccination se poursuit sans hâte. Par contre, le Maroc constate à nouveau une hausse des cas positifs cette semaine, bien que le nombre des décès soit en baisse. Les autorités appellent à un plus grand respect des gestes barrières, la campagne de vaccination est plutôt efficace et rapide dans le Royaume. La situation épidémique se détériore encore en Tunisie, de nouvelles mesures ont été annoncées la semaine dernière, les mutations plus transmissibles du virus semblent être la cause de cette aggravation. Dans tous les pays concernés, le ramadan sera encore accompagné cette année de restrictions diverses.

Amériques

Les nouveaux cas de coronavirus sont en hausse au Canada, les variants se propagent malgré les restrictions en cours. L’Ontario est confiné, mais bien que les hôpitaux soient surchargés, la situation semble légèrement s’améliorer depuis le début de la semaine. Moins de cas sont déclarés quotidiennement. Au Québec, les hospitalisations augmentent toujours et les mesures d’urgences ont été prolongées jusqu’au 25 avril. À Montréal, le week-end dernier, des manifestations “anti couvre-feu“ et autres mesures sanitaires ont un peu dégénéré. Comme ailleurs, les gens n’en peuvent plus d’être privés de certaines libertés. Tous les espoirs reposent sur la vaccination qui se poursuit à travers les provinces.

Aux États-Unis, l’épidémie n’est plus en recul malgré le succès et la rapidité de la campagne de vaccination. Le variant britannique semble la cause de cette remontée des cas qui ne frappe pas le pays de façon homogène. C’est dans le Michigan que l’augmentation du nombre de cas est la plus importante, ainsi que dans la partie Nord-Est du pays.  L’Ouest est plus épargné pour le moment. Les autorités sanitaires s’inquiètent du fait que certains États aient totalement abandonné l’utilisation des gestes barrières et autres précautions, ainsi que du fait que les malades hospitalisés soient de plus en plus jeunes (les plus âgées étant dorénavant vaccinés). L’utilisation du vaccin anti Covid-19 du laboratoire Johnson & Johnson a été suspendu aux Etats-Unis et en Afrique du Sud mardi dernier (13 avril ) suite à l’apparition d’effets secondaires (caillots sanguins), une enquête est en cours. Ce vaccin doit bientôt être distribué en Europe.

En Amérique latine, la vague épidémique continue de grossir, dans de nombreux pays, les services de réanimations sont submergés. Au Brésil, l’épidémie est hors de contrôle et ce sont des patients de plus en jeunes qui envahissent les lits des services de réanimation. De nouvelles mutations du virus toujours plus dangereuses se répandent à toute allure. Dans la crainte que ces variants n’arrivent sur son territoire,  la France a suspendu mardi 13 avril, les vols en provenance du Brésil, jusqu’à nouvel ordre. Suite à une forte augmentation des contagions, l’Argentine a imposé de nouvelles mesures qu’elle espère suffisantes à freiner cette nouvelle hausse des contaminations.  Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus dans la plupart des pays de cette région du monde où l’évolution de la pandémie diffère énormément d’un territoire à l’autre.

Asie

L’Inde est confrontée à une reprise fulgurante de l’épidémie, le Maharashtra, l’État le plus peuplé où se situe Bombay, la capitale financière, est le plus gravement touché. Restrictions et confinements partiels sont imposés un peu partout à travers le pays et les hôpitaux sont sous tension. L’Inde est actuellement le deuxième pays le plus en difficulté face à la pandémie derrière le Brésil. Plusieurs vaccins (AstraZeneca produit localement,  Covaxin, un vaccin indien et maintenant le vaccin russe Spoutnik V) sont utilisés pour vacciner la population et tenter de freiner cette nouvelle vague. En Indonésie, où les cas de Covid-19 augmentent également, le ramadan va être perturbé, les déplacements et rassemblements sont restreints. Par ailleurs, même si les chiffres n’ont rien à voir avec ceux des pays européens ou américains, la Thaïlande a signalé cette semaine le plus grand nombre d’infections quotidiennes jamais enregistré depuis l’émergence de l’épidémie au début de l’année dernière. Le Cambodge aussi, Jusque-là relativement épargné par la pandémie, est confronté à sa pire vague de contagion. les autorités préviennent que si la situation perdure, des mesures très dures pourraient s’appliquer. Quant aux Philippines, les autorités redoublent d’efforts pour vacciner la population tout en continuant de lutter contre une flambée d’infections de coronavirus et de ses nouveaux variants.

Au japon, de nouvelles restrictions ont été instaurées, la présences des variants plus contaminants du virus inquiètent les autorités, mais la tenue des Jeux Olympiques au mois d’août n’est pas remise en question par les organisateurs. La vaccination traine, seul le vaccin du laboratoire Pfizer a été approuvé. La Corée du Sud craint également que la propagation de souches plus transmissibles du Covid-19 ne menace davantage la bataille contre le virus dans le pays, une quatrième vague de la pandémie apparaît possible. En effet, les variants britanniques, sud africains et brésiliens commencent à être détectés parmi les cas recensés.

En Turquie, des records de contaminations sont enregistrés depuis que le gouvernement a assoupli les mesures de restriction début mars. Ces mesures ont donc été renforcées depuis le 13 avril, avec un confinement imposé le week-end durant le mois du Ramadan. En Iran, la hausse des contaminations reprend également, une quatrième vague s’installe. Un confinement de 10 jours est en cours dans 23 des 31 provinces jusqu’au 20 avril. Beaucoup de lieux publics sont clos et les rassemblements sont interdits pendant le Ramadan. La campagne de vaccination a du mal à décoller. L’Irak débute aussi la période du Ramadan en pleine crise économique et sanitaire, les restrictions anti Covid aggravent chômage et l’inflation. En Israël, où la vaccination de masse semble avoir porté ses fruits, annonce a été faite le 13 avril, que le pays autoriserait le retour des touristes vaccinés à partir du 23 mai …

Europe

En Europe, pendant que quatre ONG avertissent des dangers représentés par la présence de graphème (un nanomatériau) dans certains masques de protection, le Danemark a décidé le 14 avril d’abandonner définitivement l’utilisation du vaccin AstraZeneca à cause de ses effets secondaires. Les lycées rouvrent en Grèce après 5 mois de fermeture et coiffeurs et pubs accueillent à nouveau des clients en Angleterre depuis lundi, mais la France et l’Estonie sont confinées… Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

Depuis le 11 et jusqu’au 28 avril, la Nouvelle-Zélande suspend  l’entrée sur son territoire de tous les voyageurs en provenance d’Inde, y compris ses propres ressortissants. Le pays qui a éradiqué le virus, a recensé plus de 20 cas la semaine dernière, dont 17 venaient d’Inde. En Australie, les objectifs de la campagne vaccinale sont chamboulés par les restrictions émises sur le vaccin AstraZeneca.

 

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR