fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Amérique du Nord : Roland Lescure en pole position

Le député LREM sortant dans la 1re circonscription des Français de l’étranger (États-Unis et Canada) est en mesure de conserver son siège lors des élections législatives du mois prochain. Mais plusieurs challengers sont sur les rangs et pourraient bien lui disputer la victoire.

Publié

le

Circo 1

Certes, il a été quelque peu malmené pendant la pandémie de Covid-19 pour avoir un peu trop légèrement défendu, à leur goût, ses compatriotes soumis aux motifs impérieux, très mal acceptés au Canada et aux États-Unis. Mais Roland Lescure présente un bilan plutôt positif de ses cinq ans de mandature. Il met l’accent sur ses actions en faveur d’un enseignement plus accessible et se targue d’avoir accompagné les Français tout au long du mandat avec plus de 6000 réponses personnalisées en retour des mails envoyés par ses administrés ! Frère de Pierre Lescure, gloire de Canal+ dans les années 90, Roland Lescure, n’avait pas hésité en 2017 à quitter la Caisse de dépôt et placement du Québec, où il était n°2, pour rejoindre l’aventure politique aux côtés d’Emmanuel Macron.

Mais celui qui est aussi président de la Commission des affaires économiques à l’Assemblée va trouver sur sa route la jeunesse et l’énergie de Florence Roger. Médecin généraliste à Montréal, elle est militante de longue date de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et c’est naturellement à elle que revient l’investiture de le NUPES, cette nouvelle union de la gauche emmenée par le leader des Insoumis. Déjà candidate en 2017, mais balayée comme beaucoup par la vague Macron, originaire d’un petit-village du Sud-Ouest, très présente sur les réseaux sociaux, la Française est optimiste et garde en tête que c’est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle à Montréal le mois dernier avec près de 35% des suffrages, devant Emmanuel Macron. Et même si le score du leader de LFI est plus modeste aux États-Unis, le potentiel devient sérieux avec l’apport des écologistes et autres partis de gauche présents dans cette Nouvelle Union populaire écologiste et sociale.

De l’autre côté de l’échiquier politique, Alain Ouelhadj, un temps tenté et approché par LREM, est finalement le candidat du parti Reconquête! d’Eric Zemmour. Installé depuis une quinzaine d’années en Floride, ce Français âgé de 66 ans, diplômé d’HEC, dirige à Miami une société spécialisée dans le mobilier de bureau. Il entend bien peser sur le scrutin du mois prochain, dans une circonscription où Zemmour a dépassé 8% au premier tour de la présidentielle. La Droite, le Centre et les Indépendants (DCI) misent eux sur Patrick Caraco pour défendre leurs couleurs. A 72 ans, l’actuel conseiller consulaire des Français de l’étranger de Los Angeles s’engage pour la première fois en vue de législatives. Originaire de Lyon, il a immigré aux États-Unis avec son épouse il y a 34 ans, pour rejoindre leur fils. Président honoraire de l’Alliance française de Los Angeles, il a fait toute sa carrière dans l’immobilier. Sa candidature est d’autant plus importante et symbolique pour la droite que le précédent député, Frédéric Lefebvre, était issu des rangs des Républicains (à l’époque l’UMP), et que les électeurs français des États-Unis votent traditionnellement plutôt pour le camp de la droite.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR