fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Le visa du nomade numérique en Australie

De nombreux pays ont saisi l’occasion d’attirer les télétravailleurs étrangers sur leur territoire avec l’instauration de visas spécifiques. Des mesures où tout le monde s’y retrouve, avec une relance de l’économie de ces territoires et un accès facilité pour les nomades numériques. Français à l’étranger a sélectionné une vingtaine de pays pour étayer ce dossier et commence ce tour du monde par l’Australie.

Publié

le

Le visa du nomade numérique en Australie

L’Australie est un pays qui fascine beaucoup de Français. À environ 18 heures d’avion depuis Paris, cette île gigantesque mêle des lieux encore très sauvages, où cohabitent aborigènes, kangourous, et une faune hostile, à de grandes métropoles dynamiques et attractives telles que Sydney et Melbourne ; sans oublier des kilomètres de plages au sable blanc et aux eaux turquoises qui font le bonheur des amateurs de surf.

Les différents visas

Le gouvernement australien ne délivre pas de visa spécifique aux télétravailleurs étrangers venant s’installer sur leur territoire. Les nomades numériques sont ainsi éligibles à trois types de visa :

  • Visitor visa, subclass 600
  • Electronic Travel Authority (ETA), subclass 601
  • eVisitor, subclass 651

Généralement destinés au tourisme ou aux voyageurs rendant visite à leur famille résidant en Australie, ces visas permettent de séjourner sur le territoire 12 mois maximum pour le Visitor visa, et jusqu’à 3 mois maximum pour l’Electronic Travel Authority (ETA) et le eVisitor visas.

La demande de visa se fait en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur du gouvernement australien grâce à la plateforme ImmiAccount. Quant au coût, il faut compter 150 dollars australiens, soit environ 102 euros.

> Documents à fournir

La liste des documents à fournir varie quelque peu d’un visa à un autre, mais de manière générale voici ce qui est demandé :

  • Une photo d’identité
  • Une copie du passeport
  • Une preuve de revenus et de moyens de subsistance suffisants pour toute la durée du séjour
  • Les raisons et le programme de son séjour en Australie
  • Une preuve que l’on retournera dans son pays d’origine une fois le séjour terminé (par exemple une lettre de son employeur).

Il est à noter que tous les documents doivent être traduits en anglais et envoyés sur la plateforme ImmiAccount.

Couverture internet

L’Australie n’a pas la meilleure couverture internet. En effet, le pays étant très vaste, sauvage et désertique pour une grande partie, la majorité de la population se concentre sur le littoral où le climat y est plus doux. La couverture Internet est donc inégale entre les villes à l’intérieur du pays et les villes côtières qui bénéficient d’une qualité de services globalement très bonne.

Fiscalité

Il existe une convention fiscale entre la France et l’Australie, signée le 13 avril 1976, afin d’éviter les doubles impositions en matière d’impôts sur le revenu. Le nomade numérique sera considéré comme résident fiscal en Australie s’il réside dans le pays plus de 6 mois durant l’année fiscale autrement il sera soumis au régime fiscal français.

Liens utiles

Faire sa demande de visa : https://online.immi.gov.au/lusc/login

Trouver un espace de coworking en Australie : https://www.coworker.com/australia

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR