fbpx
Suivez nous sur

Vie pratique

Le Certificat Successoral Européen, un outil pour faciliter les questions d’héritage international

Le Conseil supérieur du notariat rappelle aux Français les avantages successoraux du CSE pour les personnes éligibles.

Publié

le

Le Certificat Successoral Européen, un outil pour faciliter les questions d’héritage international

C’est une volonté d’uniformiser les droits de succession à l’échelle de l’Europe qui a permis de mettre en place le Certificat Successoral Européen (CSE). Opérationnel depuis 2015, cet outil a pour but de faciliter la reconnaissance des héritages à caractère international. Il s’agit d’un dispositif reconnu par tous les états membres de l’Union européenne, à l’exception du Danemark et de l’Irlande.

Quels sont les critères d’éligibilité au CSE ?

La demande de CSE peut concerner toute personne impliquée dans une succession. Héritiers, légateurs, exécuteurs testamentaires et tiers administrateurs sont en mesure d’en faire la demande. Ce certificat implique toutes les démarches comportant une notion d’extranéité, à savoir mettant en cause plusieurs droits nationaux. Cela concerne par exemple une localisation à l’étranger de biens matériels comme immobiliers, mais aussi une domiciliation ou nationalité des héritiers qui serait différente de celle du défunt. Avec un format commun pour tous les pays de l’UE, il permet de protéger le droit de toutes les personnes qu’il implique. Il fait notamment autorité auprès des organismes bancaires, des assurances, des caisses de retraites et des autorités judiciaires.

Comment faire sa demande de CSE en France

Selon la régulation européenne, « sauf indication contraire (…), la loi qui s’applique à la succession sera celle du pays où le défunt avait sa résidence au moment du décès ». Au niveau national, le CSE peut être délivré si le légateur était établi en France au moment du décès, s’il y avait vécu dans les cinq ans précédents sa mort, ou s’il était Français vivant en dehors de l’UE.

La demande s’effectue en ligne en remplissant un formulaire qui est étudié pour s’assurer de son caractère international. Une fois validée, toutes les personnes concernées reçoivent une copie certifiée conforme, valable six mois. Cette procédure permet d’y apporter des modifications ou des annulations, même si certificat original dispose d’un caractère illimité. Cette version est conservée par le notaire, seule institution habilitée à délivrer le CSE en France.

Pour en savoir plus

Pour soumettre un formulaire de demande

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR