fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Sentiment « anti-français » en Afrique de l’Ouest : quelles réponses du Quai d’Orsay ?

Interrogé par la sénatrice des Français établis hors de France Évelyne Renaud-Garabedian sur les actions menées pour enrayer la « francophobie » qui se développe en Afrique de l’Ouest, le Quai d’Orsay a notamment évoqué son travail de lutte contre la désinformation.

Publié

le

Sentiment « anti-français » en Afrique de l'Ouest : quelles réponses du Quai d'Orsay ?

Le « discours anti-français » prend de l’ampleur « dans certains pays d’Afrique de l’Ouest ». Voilà le constat du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Dans une réponse adressée le 29 décembre 2022 à la sénatrice des Français établis hors de France Évelyne Renaud-Garabedian qui l’interrogeait sur une éventuelle « évolution de l’approche des relations diplomatiques avec les pays concernés », le ministère pointe du doigt plusieurs responsables. Il évoque des discours « souvent associés à des campagnes de désinformation, orchestrées par certains compétiteurs stratégiques et leurs relais locaux, mais également par certaines juntes militaires ».

Selon lui, les conséquences de ces « manipulations de l’information » peuvent être graves. Il cite ainsi les manifestations du 1er octobre et 18 novembre derniers au Burkina Faso, lors desquelles l’ambassade de France et l’Institut français ont été respectivement pris pour cible à Ouagadougou, la capitale, et Bobo Dioulasso.

Une communication « renforcée » à l’égard de la jeunesse africaine

« La lutte contre la désinformation est désormais une priorité », assure le Quai d’Orsay. Pour ce faire, les équipes travaillant sur ces sujets ont été renforcées et l’institution s’efforce « de démentir les fausses informations, quand c’est pertinent ». Elle dit aussi travailler avec des réseaux de « fact-checker » -des journalistes et influenceurs présents en Afrique- pour « rétablir les faits ».

« Nous avons renforcé notre communication à l’égard de l’Afrique, en particulier de la jeunesse », précise aussi le ministère : « Il s’agit de mieux expliquer la réalité des relations entre la France et le continent aujourd’hui : nos partenariats d’égal à égal, respectueux de la souveraineté de chacun, nos liens humains étroits, nos projets de développement, nos initiatives en faveur de la jeunesse, de la société civile, des industries culturelles et créatives ou encore du sport. » Il évoque enfin la nomination en août 2022 d’Anne-Sophie Ave au poste d’ambassadrice chargée de la diplomatie publique en Afrique. Cette nomination doit permettre d’améliorer la communication du Quai d’Orsay à l’égard du continent africain.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Manac'h

    27 janvier 2023 at 13 h 27 min

    Il n’y a pas vraiment de sentiment anti français mais bel et bien un ras le bol de la France et de sa politique de foutaises colonialistes. En fait, ces gens dans les assemblées sont des gens totalement déconnectés, ils vivent dans leur villa et bureaux climatisés, roulent en 4X4 vitres fermées ( ah oui, attention, chaleur, poussière et gueux) et donc ne savent pas grand chose des réalités en général. Ils s’inventent l’Afrique, suffit de voir ce que pondent les soit disant experts qui n’ont souvent aucune connaissance du terrain pour comprendre qu’ils ne comprennent rien. Non, il n’y a pas de sentiment anti français même si des dérapages ne sont pas un jour à craindre à cause de la politique toujours plus arrogante de la France qui ne comprend rien à rien mais cette politique arrogante, n’est-ce pas la même que les bourgeois mènent à l’encontre des toujours plus pauvres français? Quand un Emmanuel Macron ose un “il suffit de traverser la rue pour trouver du travail”. C’est bien que ces gens dans leur bureau et sauteries de bourgeois n’ont aucune connaissance de la réalité. Voyez, en Afrique même à l’encontre de leur citoyen ces diplomates sont généralement d’une extrême arrogance. Des anecdotes : Un jour en grande difficulté, une ivoirienne me dit ” mais pourquoi tu ne vas pas voir ton ambassadeur?” Pourquoi? Déjà, on ne sait pas qui c’est et puis, à moins de faire partie du réseau de la Françafric, peu de chance en tant que citoyen français de le connaitre ou d’y avoir accès. Eh oui, on ne rentre pas comme ça dans un consulat alors dans une ambassade française, n’y pensez même pas! Elle me dit ! Moi, j’ai dormi trois jours chez mon ambassadeur au Gabon avant qu’il m’aide à repartir dans mon pays! Lol Actuellement, nous avons un problème au lycée français qui bafoue le droit des travailleurs locaux et même des membres de l’association de parents d’élèves à travers son président qui ne nous représente plus pour atteinte aux statuts mais il peut bien faire ce qu’il veut car les membres de droit qui sont le consul, le chargé d’affaires, le Scac, eh bien, ils s’en fichent pas mal. D’ailleurs lorsqu’on leur adresse des correspondances, à part le consul qui répond qu’il n’est pas concerné, les autres nous ignorent. Enfin sauf quand on transmet à d’autres autorités. Vous voyez la France Afrique jusqu’à présent ne prend pas assez de plomb dans l’aile, elle a aussi besoin de coup de pied au cul. Alors oui, la Russie en profite et joue de sa propagande mais bon, en même temps comme en face, ils sont un peu bouchés, ils ont besoin d’être bousculés!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR