Suivez nous sur

Inde

Français à l'étranger

Publié

le

L’Inde et son énorme marché en font rêver plus d’un ! Mais attention, il n’est pas simple de s’intégrer dans ce pays qui doit absorber plus d’un million de jeunes entrant chaque mois sur son marché du travail ! Le pays a récemment décidé d’investir massivement dans le développement de ses infrastructures des zones rurales et a misé sur le développement de son tissu industriel en attirant les capitaux étrangers.

L'essentiel

Capitale

New Delhi

Dirigeant

Narendra Modi (Premier ministre)

Population

1,3 milliard hab.

Superficie

3,287 millions km²

Langues

anglais, hindi

Monnaie

roupie

Croissance du PIB

5,7 %

Chômage

8 %

Français

9 303

Indicatif téléphonique

+91

 Contacts utiles

Chambre de commerce : www.ifcci.org.in

Ambassade de France : www.in.ambafrance.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour obtenir un visa depuis la France, votre interlocuteur sera le VHS : www.vfsglobal.com. Le visa de travail (employment visa) est un visa également à entrées multiples valable pour six mois ou un an. La prolongation ou le renouvellement de la validité d’un visa de travail s’effectue en Inde auprès du FRO (Foreigner’s Registration Office à Delhi) ou du FRRO (Foreigner’s Regional Registration Office). Pour obtenir la carte de résident, le nouvel arrivant doit obligatoirement se faire enregistrer au « Foreigner’s Regional Registration Office » dans un délai de quatorze jours après son arrivée. Seul le FRRO est habilité à accorder l’indispensable titre de séjour (carte de résident).

Attention, il existe des zones du territoire interdites d’accès aux étrangers, sauf autorisation spéciale très longue à obtenir, comme le territoire de l’Assam, Tripura ou encore les îles Nicobar ou Andaman.

› Trouver un emploi

Les entreprises internationales publient sur leurs sites des offres régulièrement, c’est le moyen le plus simple de trouver un emploi en Inde. Travailler dans une entreprise indienne est plus difficile car le fossé culturel est important et les salaires sont relativement bas. Vous pouvez consulter les offres publiées dans les journaux :

www.timesascent.com, www.economictimes.indiatimes.comwww.indianexpress.com… Rapprochez-vous également du service Emploi de la chambre de commerce et d’industrie franco-indienne : www.ifcci.org

 

› Les secteurs porteurs d'emploi

Les diplômés indiens bénéficient d’excellentes formations, ils sont donc prioritairement recrutés. Pour qu’une entreprise soit intéressée par votre profil, il faut que vous ayez des compétences rares. Le marché recrute parmi les étrangers des cadres très qualifiés expérimentés, possédant des expertises techniques dans les secteurs comme l’ingénierie de pointe, la pétrochimie, l’énergie, les infrastructures, les télécommunications… Du côté des entreprises internationales, elles recrutent du personnel étranger pour favoriser la mixité des équipes. Les secteurs les plus recruteurs sont les télécoms, les énergies renouvelables, les infrastructures, la santé, l’automobile, l’agroalimentaire, l’électronique, la pharmacie, le numérique et les technologies innovantes. Le marché solaire indien enregistre chaque année une croissance de 5%, et le pays a pour objectif d’installer 100 GW en 2020, contre 3 GW actuellement).

› Créer son entreprise

Le pays voit s’implanter de plus en plus de TPE/PME, attirées par des incitations fiscales ou des zones spéciales orientées vers l’exportation, appelées zones de traitement pour l’exportation (EPZ) ou zones économiques spéciales pour encourager les investissements étrangers.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

L’école est un droit fondamental pour tous en Inde, où les enfants sont obligés d’être scolarisés de 6 à 14 ans. Le système diffère d’un état à l’autre. Les écoles publiques ne peuvent accueillir tous les enfants en âge d’être scolarisés car elles manquent de locaux et d’enseignants. Les écoles privées sont très recherchées, la compétition est donc forte entre les élèves. Il y a une école française internationale à Mumbaï, une école française à New Delhi et le lycée français de Pondichéry, tous trois proposant des enseignements de la petite section jusqu’à la terminale.

› S’inscrire à la fac

Les grades universitaires sont semblables aux nôtres. L’accès aux universités est très sélectif pour les formations d’excellence comme les Indian Institutes of Technology (IIT). Des partenariats sont créés entre les écoles françaises et les écoles indiennes, comme Indian Institute of Management d’Ahmedabad, Indian School of Business. Très réputé, entièrement en langue anglaise, l’enseignement indien est particulièrement recherche, il faut donc avoir un bon niveau et parler parfaitement anglais pour être accepté. Vous devrez demander un visa étudiant qui vous permettra d’étudier dans une université ou un institut technologique, de participer à un programme d’échange universitaire ou d’effectuer un stage en entreprise. L’organisme en charge des bourses d’études est « The Indian Council for Cultural Relations ». Pour en savoir plus, contacter: www.campusfrance.org.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Pour effectuer un stage en entreprise, il vous faudra obtenir un visa Etudiant. Sachez que le stage n’a pas d’encadrement légal, chaque entreprise fixe donc ses propres règles. Le salaire ne dépasse en général pas les 3 €/heure, mais en revanche, on vous demandera de fournir beaucoup de travail, en général sur 6 jours !

› V.I.E.

Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E.)  reste un bon tremplin pour pénétrer le marché indien, sachant qu’ici les V.I.E. sont réservés aux jeunes n’ayant aucune expérience. Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires.

Il vous faudra tout d’abord avoir participé à la journée d’appel à la Défense puis créer votre profil sur Civiweb (www.civiweb.com) en fournissant vos coordonnées, votre CV et joindre votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense.

Sur Civiweb, vous trouverez des offres pour être volontaire en Inde, ainsi que le barème des indemnités, www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

Les prix sont très variables en fonction des villes et des quartiers. Une seule constante : l’envolée des loyers dans les grandes villes ! Pas facile donc de trouver un logement conforme aux standards européens. Sachez que vous devrez négocier le prix annoncé. A New Delhi, on paiera un 3-pièces  15 000 roupies dans le quartier de Lajpat Nagar, 30 000 roupies dans le quartier plus chic de South Extension, 40 000 roupies dans le quartier résidentiel d’East Kallash ou encore 60 000 roupies à Defence colony, la zone des expatriés, des prix qui peuvent aller jusqu’à 150 000 roupies pour des villas dans les quartiers huppés de West End ou Shanti Niketan.

Rapprochez-vous des agences immobilières pour chercher un appartement sinon, faute d’un réseau sur place, vous risqueriez de vous faire arnaquer.

Vous n’aurez pas le droit d’acheter un bien, sauf si vous vous associez à un Indien.

› Transports

Etant donné la taille du pays, il est plus confortable d’effectuer les trajets longue distance en avion. Les vols domestiques sont assez bon marché. Le moyen de voyager le plus abordable et le plus populaire reste le train. Il faut le savoir, on dénombre plus de 7 000 gares dispersées sur tout le territoire ! Le bus est encore moins cher, mais il est moins sûr et moins confortable que le train. En ville, les transports en commun sont souvent bondés, le taxi est plus rapide et abordable. Encore moins cher, et plus rapide, le « rickshaw » qui fait office de taxi à moto ou à vélo.

 Santé

Le pays n’a pas la réputation d’offrir un bon état sanitaire. Le coût des soins est moins élevé qu’en France, tout comme les médicaments, l’Inde étant l’un des leaders de la production de génériques. A New Delhi, deux grands hôpitaux sont réputés : le Max Healthcare et l’Apollo. À Bombay, le Breach Candy Hospital, le Hinduja Hospital et le Lilavati Hospital sont de bon niveau. Le coût des soins y est élevé. C’est pourquoi il est recommandé de souscrire une assurance santé avant de partir.

 Fiscalité

La France et l’Inde sont liées par une convention de non double imposition. Les personnes aux revenus dépassant 500 000 roupies par an (6 600 €), toutes sources de revenus confondues, doivent obligatoirement payer leurs impôts en ligne. L’impôt sur le revenu est prélevé à la source. Les taux ne vont pas au-delà de 30% des sommes perçues.

 Retraite

Le coût de la vie étant bien moins élevé en Inde qu’en France, il peut être intéressant de passer sa retraite en Inde, d’autant que les taux d’imposition sont aussi bien plus bas. Les inconvénients sont légion, comme la lenteur administrative, la pollution, des soins onéreux… mais ils sont compensés par un rythme de vie agréable, un patrimoine culturel riche, un climat attractif. Dans tous les cas, plus de 20% des Français présents en Inde sont des retraités.

Pour avoir le droit de rester sur le territoire, il vous faudra un visa « entry visa » pour une durée de 6 mois à 1 an, renouvelable.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE