Suivez nous sur

Pays-Bas

Français à l'étranger

Publié

le

Le Royaume des Pays-Bas possède une économie ouverte, s’appuyant largement sur le commerce extérieur, c’est aussi un Etat possédant des revenus supérieurs à la moyenne européenne. Ce pays est au troisième rang mondial des exportations de produits agricoles et maraîchers, 1er exportateur de fleurs et grand producteur de pétrole et de gaz naturel, les ports font preuve d’une belle activité et sa croissance est une des plus dynamique de l’UE. Ces nombreux atouts conduisent les Pays-Bas à être en bonne voie pour sortir de la récession, le chômage reste à la baisse.

Les Pays-Bas sont donc un endroit stable et une plateforme d’investissement favorable pour les étrangers qui peuvent profiter des compétences techniques néerlandaises.

L'essentiel

Capitale

Amsterdam

Dirigeant

Willem-Alexander (Guillaume Alexandre) (Roi)

Population

17.2 millions

Superficie

41 542 km²

Langues

Néerlandais (anglais pour les affaires)

Monnaie

euro

Croissance du PIB

2,21%

Chômage

4,2%

Français

24 000

Indicatif téléphonique

+ 31

 Contacts utiles

Chambre de commerce :  www.cfci.nl

Ambassade de France : www.ambafrance-nl.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Si vous souhaitez rester aux Pays-Bas plus de 3 mois, les ressortissants de l’UE n’ont pas besoin de visa ni de permis de travail mais doivent s’inscrire auprès du Service néerlandais d’immigration et de naturalisation, ils doivent aussi respecter de près la législation qui se donne le droit d’être fort stricte en cas d’abus ou de fraude (en matière fiscale par exemple).

Tout nouvel arrivant dans une ville importante doit s’inscrire à la mairie de son lieu de résidence,  en échange de quoi il lui sera remis un numéro permettant d’ouvrir un compte en banque, d’acheter une voiture, etc.

› Trouver un emploi

Les moyens habituels sont de mise, recherche dans les journaux, sur les sites internet, envoi de candidatures spontanées, prise de rendez-vous avec le département des ressources humaines des multinationales, pour tout cela il est conseillé, bien entendu, de maîtriser au moins la langue anglaise.

Le travail temporaire est un système très au point dans le pays. N’hésitez pas à y avoir recours, d’autant que son statut juridique est consolidé, et qu’il permet au bout d’une année d’être embauché par l’entreprise de travail temporaire.

Le Centre pour l’emploi et les revenus:  www.werk.nl, la Chambre française de commerce et d’industrie aux Pays-Bas:  www.cfci.nl , Avenir Emploi: www.aveniremploi.nl  sont des sites incontournables pour trouver des offres d’emploi.
– Les uitzendbureaus (agences de recrutements) et Headhunters (professionnels du placement des chercheurs d’emploi) sont également une bonne piste.

 

› Les secteurs porteurs d'emploi

Les secteurs qui recrutent sont ceux des services, soins, commerces, institutions financières ainsi que tout ce qui concerne les nouvelles technologies (NTCI, éco-technologie…), l’industrie est très concurrentielle au niveau mondiale surtout dans le domaine de la chimie et de l’industrie agro-alimentaire puis enfin l’agriculture est très dynamique, l’endroit étant surnommé le « jardin potager » de l’Europe !

› Créer son entreprise

L’économie néerlandaise est, ainsi qu’il a été noté plus haut, parmi les plus ouvertes au monde. Depuis janvier 2007 l’environnement fiscal hollandais pour les sociétés internationales est devenu encore plus attractif, en grande partie  grâce au taux d’imposition sur les sociétés qui est maintenu à un niveau bien en dessous de la moyenne de l’Union européenne. Malgré le coût élevé d’une main d’oeuvre souvent qualifiée, productive et polyglotte, les Pays-Bas sont classés 32e en 2018 dans la liste des pays où il est aisé de faire des affaires.

Les finances publiques sont saines, stables et le secteur financier est bien développé.

La position géographique stratégique est une porte d’entrée sur les marchés européens et les infrastructures de communications et de transport sont très performantes.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Les écoles publiques sont gérées par les municipalités, la scolarité est gratuite et obligatoire pour tous les enfants entre 5 et 16 ans.

La plupart du temps, les écoles privées ont une orientation religieuse ou mettent en place une pédagogie particulière (méthode Montessori, Freinet, etc.) Les écoles internationales perçoivent une aide financière de l’état et sont encadrées par le système éducatif néerlandais, elles restent souvent accessibles financièrement. Ces établissements, bien répartis sur le territoire, permettent de suivre une scolarité complète en français.

L’enseignement primaire néerlandais accueille les enfants à partir de 4 ou 5 ans et dure 8 ans. Chaque établissement est autonome mais dans l’obligation de suivre certaines règles mises en place par le gouvernement.

L’enseignement secondaire permet un choix entre différentes orientations.

› S’inscrire à la fac

Encore une fois, un maniement aisé de l’anglais ou du néerlandais est indispensable. Il est fourni aux étudiants une carte de séjour étudiant portant une mention lui interdisant de bénéficier du denier public, cette carte est renouvelable annuellement. L’accès à l’université requiert un diplôme obtenu à l’issue de quatre années d’études dans l’enseignement secondaire.

Beaucoup de programmes d’études des Universités sont proposés en anglais.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Comme pour l’installation dans le pays, le ressortissant européens n’ont nul besoin de permis de travail ou de permis de résidence pour faire un stage aux Pays bas, mais, encore une fois, si ce stage se prolonge sur plus de quatre mois, il faut faire enregistrer sa présence auprès de la mairie la plus proche de son domicile.

Il n’y a que les étudiants et les « Practicant » (personnes déjà salariées dans leur pays d’origine qui viennent aux Pays-Bas pour acquérir des compétences supplémentaires) qui sont habilités à faire un stage aux Pays-Bas et il est bien sur préférable de parler le néerlandais afin d’effectuer un stage dans une entreprise néerlandaise. Certains  candidats effectuant un stage aux Pays-Bas dans le cadre d’une formation diplômante sont également éligibles.

› V.I.E.

C’est vers les associations caritatives, les institutions religieuses ou sociales, les organisations à but non lucratif, les ONG, et les entreprises dans tous les secteurs d’activité qu’il faudra se tourner afin de trouver une mission de volontaire aux pPays-Bas.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule V.I. ainsi que les candidatures des aspirants volontaires.

Pour s’inscrire au V.I.E ou V.I.A au Danemark : www.civiweb.com

Pour obtenir le barême des indemnités : www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

Le logement n’est pas bon marché, surtout dans les grandes villes.

Pour accéder à la propriété d’un bien immobilier, il faut vivre dans le pays depuis au moins 6 mois, avoir un emploi pérenne ou un revenu conséquent (détaillé) depuis 3 ans.

Il vous est possible de louer une maison ou un appartement, meublé ou non, mais aussi une chambre en collocation (pratique très courante, surtout chez les étudiants). Il vous sera demandé un acompte correspondant environ à un ou deux mois de loyer. Le prix de la location peut inclure l’eau chaude, l’électricité, Internet, et d’autres commodités, cela dépend du propriétaire et du type de logement que vous choisissez. Indépendamment des arrangements, il est conseillé de faire un état des lieux en présence du propriétaire, avant d’emménager.

La recherche passe par les sites internet des agences immobilières (ce qui implique toujours un coup supplémentaire), ou entre particuliers, vous pouvez par exemple regarder sur ce site : www.nvm.nl/

› Transports

Voici un pays où le réseau de transport est assez complet et simple d’utilisation. Le réseau ferré est performant et les transports en commun fonctionnent bien dans toutes les villes. Le système de tarification passe par une unique carte à puce qui permet d’utiliser les transports en commun  partout sauf dans le train. Les ferries assurent aussi des navettes pour transporter cyclistes, piétons et voitures et traverser les nombreux canaux qui sillonnent le pays. Enfin, le vélo est un mode de transport privilégié, il est possible de traverser le pays sur des axes dédiés aux cyclistes, de circuler en ville en étant prioritaire et de garer son vélo dans d’immenses parkings.

Le permis international n’est pas obligatoire pour conduire au Pays-Bas, votre permis national suffit. Au bout d’un an, vous devrez échanger votre permis contre un permis néerlandais. La vitesse est limitée à 80 km/h sur les routes hors-agglomération, 50 km/h en ville, 100 km/h sur les voies rapides et 120 km/h sur l’autoroute. Dans certaines villes, l’importance du nombre de cyclistes rend les déplacements en voiture difficiles, les vélos étant presque toujours prioritaires.

 Santé

Une complémentaire santé  : de zorgverzekering, est indispensable lorsque que l’on vit aux Pays-Bas et l’on dispose de 4 mois pour y souscrire à partir de l’obtention des papiers nécessaires à son installation sur le territoire. Adhérer au plan d’assurance national est automatique pour tout résident dans le pays, qu’il soit néerlandais ou non. Cette assurance couvre les frais médicaux courants suite à une maladie mais n’est accessible qu’aux personnes aux revenus ne dépassant pas un certain seuil.

L’assurance-maladie de base est déterminée par le gouvernement et comprend les soins des médecins (spécialistes ou non), les médicaments, les soins dentaires pour les enfants, la santé mentale et la couverture médicale lors d’un déplacement à l’étranger.

La consultation par un spécialiste requiert toutefois de passer d’abord par son médecin de famille (« huisarts ») sauf, en cas d’urgence où il est possible de se rendre à l’hôpital.

Deux types de pharmacies existent aux Pays-Bas : l’Apotheek et le drogist, le premier fournit tous types de médicaments, le second ne propose que des médicaments pouvant être vendus sans ordonnance.

 Fiscalité

Bien que les impôts soient, aux Pays-Bas, prélevés par l’employeur, il est impératif de déclarer ceux-ci chaque année afin de les ajuster. Un prélèvement trop important conduira à un remboursement, en cas de prélèvement insuffisant il faudra verser davantage.

Les tranches d’imposition s’appliquent à trois types de revenus : ceux liés au travail et au logement (taux variable selon le salaire et l’âge), ceux liés à la participation dans un capital (25 %) et enfin les revenus de placement et d’épargne (30 % du rendement forfaitaire capital net).

Le barème d’impôt sur le revenu aux Pays-Bas est le suivant : Première tranche : de 0 à 18 945 € : 33,1 %, de 18 946 à 33 863 € : 41,95 %, de 33 864 à 56 491 € : 42 %, plus de 56 492 € : 52 %

Les expatriés aux compétences rares sur le marché local peuvent prétendre à une exemption de taxe de 30 % de leur salaire. Pour cela, il faut que l’employeur effectue une requête auprès des autorités fiscales dans les quatre mois suivant le début de l’activité.

La TVA est de 21%, la TVA réduite  est de 6% sur l’alimentation, les prothèses, les médicaments, l’art, le transport de passagers, les livres et journaux. Les taxes sont multiples : taxes sur les résidences secondaires, impôt sur la fortune, taxe sur les voitures, droits de succession, etc.

Par contre, il n’y a pas de plus-value sur la vente de biens immobiliers.

 Retraite

Si vous décidez de prendre votre retraite aux Pays-Bas, il vous faudra, avant de quitter la France, prévenir votre votre caisse de retraite et demander le formulaire E 121/S1. Une fois sur place, ce document vous permettra de vous inscrire auprès de l’organisme de sécurité sociale de votre lieu de résidence. Il est impératif aussi de se procurer la Carte européenne d’assurance maladie qui atteste de vos droits à l’assurance maladie.

Vous pourrez toucher sur place la pension française à laquelle vous avez droit.

Une convention permet de ne pas payer de double-imposition. Vous paierez vos impôts en fonction du montant de votre pension, sans abattement particulier.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE