fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Qui sont ces Français au… Maroc ?

Très importante au Maroc, la communauté française regroupe V.I.E., salariés, entrepreneurs, retraités… En constante progression, elle est la plus importante du continent africain. Petit tour d’horizon de ces Français du royaume chérifien.

Nathalie Laville

Publié

le

Attirés par le dynamisme économique du Royaume et confiants dans sa stabilité, les Français sont nombreux à s’établir dans ce pays francophile. Sur le continent africain, le royaume chérifien est le premier pays d’accueil de la communauté française. Et s’ils sont 53 800 à être inscrits sur les registres consulaires, on estime à 80 000 le nombre de ressortissants français établis au Maroc, un chiffre en constante augmentation. Rappelons que cette communauté française est pour la moitié composée de bi-nationaux.

> Où sont les Français au Maroc ?

Il s’agit de la communauté étrangère la plus importante, et elle vit principalement dans les villes de Casablanca, de Rabat et de Marrakech. Ces Français sont principalement concentrés dans les zones touristiques et les grandes villes de la côte. Les quartiers privilégiés des Français de Casablanca sont Gauthier, Bouskoura, Anfa, Racines, Bourgogne, Ain diab… A Marrakech, les quartiers les plus huppés sont l’Hivernage et la Palmeraie, la Médina est très typique. A Rabat, les quartiers recherchés sont Hassan, l’Agdal, et les plus résidentiels sont OLM, Souissi, Aviation, Hay Riad, Bir Kacem, Ambassador.

> Des Français dans tous les secteurs d’activités

Le Maroc compte plus de 1 000 entreprises françaises employant 80 000 personnes, qui sont autant des entreprises du CAC 40 que des PME. Les entrepreneurs sont souvent ici agents immobilier, architectes, hôteliers, restaurateurs, commerçants… Il n’est pas rare de croiser de jeunes actifs venus tenter leur chance au Maroc, où tout semble davantage possible qu’en France. Ils sont au cœur de l’industrie touristique, en particulier pour tenir des maisons d’hôtes ou encore des hôtels par exemple. Ils travaillent également dans les activités liées à la mobilité, aux services, à l’immobilier, l’architecture d’intérieure, les centres d’appel…

La CCI franco-marocaine(CFCIM) accompagne les investisseurs qui souhaitent se développer au Maroc, et cible certains secteurs porteurs comme celui des technologies propres qui est au cœur de la politique nationale du Maroc. Cette chambre de commerce anime un réseau de plus de 4 000 entreprises, dans tous les secteurs d’activités.

Pour faire face à la pandémie du Covid-19, la CFCIM a mis en place plusieurs mesures visant à protéger et à informer ses collaborateurs, prestataires, fournisseurs et adhérents. Pour répondre aux interrogations des entreprises dans la période, une adresse électronique dédiée aux actualités du Covid-19 : info.covid19@cfcim.org.

> Les jeunes, un public de choix pour le Maroc

De plus en plus de jeunes sont attirés par les opportunités d’emploi au Maroc, où des postes à responsabilité sont accessibles tant dans les structures marocaines, françaises ou internationales, en particulier dans les secteurs de l’énergie, l’aéronautique, l’automobile et le tourisme. Pour ce faire, ils doivent obtenir un contrat de travail d’étranger (CTE), à l’exception des VIE ou VIA. A ce jour, 9 000 Français expatriés disposent d’un CTE dans le pays. Mais ce statut n’est pas toujours très protecteur…

> Autre population de Français au Maroc : les retraités

Parce que le coût de la vie est 40 % moins cher qu’en France, que l’hiver est doux, les Marocains accueillants, les Français retraités sont de plus en plus nombreux à passer tout ou partie de leur retraite ici. Ils seraient 30 000 retraités français à rouler chaque année en camping-car vers le soleil marocain, dès l’arrivée de l’hiver en France ! Les ressortissants français peuvent séjourner jusqu’à 90 jours au Maroc sans visa. Au-delà de cette durée, il faut demander une carte d’immatriculation aux autorités marocaines. Au bout de 3 années de résidence au Maroc, on peut demander une carte de résidence (valable dix ans). Autre raison pour laquelle les retraités s’intéressent au Maroc : la fiscalité. Le régime fiscal du Maroc est plus avantageux que celui de la France, car il permet à toute personne y habitant plus de 183 jours dans l’année d’obtenir une réduction. Tous les revenus bénéficient d’un abattement de 40 % et si la pension est perçue sur un compte marocain en dirhams, l’abattement s’élève à 80 %. Ce qui fait que le taux d’imposition final avoisine les 4 %.

> Le Maroc face au coronavirus

Comme dans bien d’autres pays du monde, les principales victimes du coronavirus sont à compter dans les rangs des moins favorisés, à savoir ceux des ouvriers. Pour autant, le pays ayant pris des mesures très tôt avec l’instauration d’un état d’urgence dès le 20 mars (prévu pour prendre fin le 20 mai, il devrait être prolongé pour couvrir la fin du ramadan), un couvre-feu, l’épidémie est relativement contenue, avec à ce jour 6500 cas et 188 morts. Ici, le taux de létalité ne dépasse pas 3,4%, soit deux fois moins que la moyenne mondiale. Depuis, le 7 avril, le port du masque est obligatoire sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à trois mois de prison et l’équivalent de 116 euros d’amende. Le pays a su mobiliser son industrie notamment pour fabriquer en masse des masques.

Nous avons tous en mémoire les files d’attente des campings-cars à la frontière, avec ces Français bloqués sur le territoire marocain voulant rentrer en France au moment de la crise liée au Covid. En tout, ce sont plus de 28 000 Français qui ont dû être rapatriés en urgence. Les liaisons aériennes depuis et vers le Maroc sont suspendues depuis samedi 21 mars minuit, et ce jusqu’au 31 mai, une date susceptible d’être prolongée. Aujourd’hui, les autorités françaises essayent d’affréter des vols pour permettre aux Français de rentrer lorsqu’ils rencontrent une situation d’urgence (raison médicale avérée et urgente, regroupement familial impératif, risque de perte d’emploi ou de faillite de l’entreprise du fait d’une absence prolongée…). 2 vols hebdomadaires sont désormais organisés depuis Marrakech, les opérations sont détaillées sur le Facebook de l’ambassade de France au Maroc.

Un groupe Facebook d’entraide a aussi été créé pour informer et mettre en relation les touristes et ressortissants français bloqués actuellement au Maroc suite à la fermeture des frontières.

Contacts des autorités françaises :

https://ma.consulfrance.org/-Francais-

Agadir : 00212 641 08 45 56 ou le 00212 641 08 45 72

Casablanca : 00212 5 22 48 93 00

Fès : 00212 5.35.94.94.00

Tanger : 00212 5 39 33 96 00

Marrakech : 00212 7 67 85 18 89 ou le 00212 6 61 34 42 89

Rabat : 00212 6 89 77 89 79 ou le 00212 6 89 68 88 72

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR