fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 17 au 22 juillet

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Publié

le

Afrique

> Côte d’Ivoire

Jours à venir. Le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la suite d’une défaillance cardiaque, quelques heures après avoir dirigé le Conseil des ministres du 8 juillet dernier, rebat les cartes des candidatures aux élections présidentielles du 31 octobre 2020. Amadou Gon Coulibaly, membre de la coalition du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), était en effet le successeur désigné du président Alassane Ouattara qui fait partie de cette même coalition. Dans l’attente de la nomination du  nouveau candidat du RHDP, probablement dans le courant du mois d’août, le nom d’Henri Konan Bédié – leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), vétéran de la politique ivoirienne et ancien président de la République (entre 1993 et 1999) – revient sur le devant de la scène en dépit de son âge avancé (86 ans). Amadou Gon Coulibaly sera enterré ce 17 juillet dans sa ville natale de Korhogo (au nord de la Côte d’Ivoire), terme de la période de deuil national décrétée dans le pays.

> Mali

Jours à venir. Les manifestations de défiance à l’endroit du pouvoir malien ont causé la mort d’au moins onze personnes en fin de semaine passée dans la capitale Bamako, à Kayes (ouest) et dans d’autres villes du Mali. Initiés par la coalition composée de religieux, leaders politiques et membres de la société civile du Mouvement du 5-Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), ces rassemblements ont pris la forme de barrages routiers et blocages des principaux ponts d’accès à Bamako, auxquels les forces de sécurité ont répondu avec des tirs à balles réelles. La nouvelle manifestation de ce 17 juillet sera surveillée attentivement malgré les concessions évoquées le 12 juillet par le président Ibrahim Boubacar Keïta, notamment la promesse d’un nouveau gouvernement d’union nationale et la dissolution de la Cour constitutionnelle.

> République démocratique du Congo

Jours à venir. La nomination de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a déclenché des manifestations en RDC où ce proche de l’ancien président Joseph Kabila est notamment mis en cause pour son manque d’impartialité. Outre les appels à manifester à l’échelle nationale lancés par la coalition d’opposition Lamuka le 13 juillet dernier, d’autres rassemblements sont attendus le 19 juillet autour du Comité de coordination des laïcs (CLC) et de groupes issus de la société civile tels que Lucha (Lutte pour le changement) et Filimbi («  sifflet  », en langue swahilie). Ces rassemblements sont susceptibles de provoquer des épisodes violents dans la capitale Kinshasa ainsi qu’à Kolwezi et Lubumbashi (au sud du pays, non loin de la frontière avec la Zambie).

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Libye

Jours à venir. Malgré le cessez-le-feu en cours de négociation, la Libye reste morcelée entre le Gouvernement d’union nationale (GNA) – basé dans la capitale Tripoli et reconnu par l’ONU – et les troupes du maréchal Haftar soutenues notamment par l’Égypte voisine, les Émirats arabes unis et la Russie. Le GNA, qui peut compter sur l’apport de forces militaires turques sur son territoire, a connu d’importantes avancées territoriales ces derniers mois qui lui ont permis d’endiguer l’offensive du  maréchal Haftar vers Tripoli. Les termes du cessez-le-feu proposé par le GNA supposent un retrait du camp ennemi de la ville de Syrte (à 450 km à l’est de la capitale sur la côte méditerranéenne) et de la base aérienne d’al-Jufra (à une centaine de kilomètres au sud de Syrte) qui permettent la production et l’exportation du pétrole. Mais compte tenu de la valeur stratégique de ces lieux, il est peu probable que cet accord de cessez-le-feu puisse aboutir.

> Turquie

Jours à venir. L’inquiétude sociale domine en Turquie après la divulgation d’un projet de loi qui permettrait de diminuer les indemnités de départ de quelque trois millions de travailleurs. Si rien n’a encore filtré quant à la nature exacte de cette nouvelle législation, les médias locaux indiquent qu’elle pourrait entrer en vigueur d’ici 2022. Dès le 5 juillet, les militants du mouvement d’opposition du Parti-Front de libération des peuples de Turquie (DHKP-C) ont manifesté dans la province d’Istanbul, tandis que les les confédérations syndicales TÜRK-İŞ et DISK ont annoncé leur intention d’appeler à une grève générale en cas de présentation d’un tel projet au Parlement.

Amériques

> Région

Jours à venir. Les mesures de restrictions liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 continuent de diviser du sud au nord du continent. C’est le cas notamment au Chili, au Mexique et aux États-Unis où des manifestations contre ces mesures sont régulièrement constatées avec des perturbations et parfois des blocages de routes en zones urbaines et rurales. Les centres-villes et les principaux axes routiers sont des cibles sensibles aux États-Unis, avec le risque sous-jacent d’un recours aux armes à feu lors de ces rassemblements.

Asie-Pacifique

> Bangladesh

Jours à venir. La décision gouvernementale de fermer vingt-cinq usines de jute appartenant à l’État – qui vient s’ajouter aux nombreuses doléances des travailleurs sur les salaires impayés, les licenciements massifs ou encore les conditions de travail – fait l’objet d’un mouvement de contestation sociale. L’Alliance de la gauche démocratique (LDA), coalition de huit partis d’opposition décidée à défier le gouvernement contre ces fermetures d’usines, a appelé à former une chaîne humaine à l’extérieur du bureau du Premier ministre le 20 juillet prochain dans la capitale Dhaka.

> Hong Kong

Jours à venir. Nouveaux épisodes de la mobilisation du mouvement pro-démocratie avec des manifestations prévues les 17 et 19 juillet, malgré les risques encourus au titre de cette nouvelle loi sur la sécurité nationale vilipendée par ses opposants et sur laquelle les forces de l’ordre se sont appuyées ces dernières semaines pour dissuader les participants à tout rassemblement. De fait, la police anti-émeute sera à nouveau déployée durant ces deux jours, avec un risque d’affrontement toujours patent.

> Indonésie

Jours à venir. Comme nous l’évoquions dans un précédent bulletin, la venue de cinq cents travailleurs chinois – dont la moitié est déjà arrivée sur place – dans une mine de Konawe (subdivision administrative de la province de Sulawesi du Sud-Est) provoque l’ire de la population locale qui refuse cette présence. De nouveaux rassemblements de protestation sont attendus cette semaine à Konawe et à Kendari (capitale de la province précitée).

Europe

> Macédoine du Nord

Jours à venir. Avec le projet d’intégration à l’Union européenne en ligne de mire, la Macédoine du Nord a organisé ses élections législatives le 15 juillet dernier, remportées par l’alliance du Parti social-démocrate (SDSM) avec une petite formation de la minorité albanaise du pays. Ces élections ont une valeur symbolique  : elles constituent en effet le premier scrutin depuis l’accord de Prespa (région partagée entre la Grèce, l’Albanie et la Macédoine du Nord) de juin 2018 qui a résolu le conflit avec la Grèce quant à l’appellation de «  Macédoine  » et permis l’adhésion de ce pays à l’Otan le 27 mars dernier.

> Serbie

Jours à venir. La gestion de la crise du Covid-19 est au cœur des manifestations qui se déroulent dans le pays ces derniers jours. Des incidents ont été relevés dans la capitale Belgrade, attisés par la présence d’activistes du groupe d’extrême droite nationaliste Obraz, à la source de violences entre manifestants, dispersés par la police qui a eu recours aux gaz lacrymogènes. Cette fronde antigouvernementale devrait s’intensifier dans la semaine à venir.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 17 au 22 juillet -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR