fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Coronavirus : Samantha Cazebonne exclue du conseil d’administration de l’AEFE

Français à l’étranger s’est entretenu avec la député LREM Samantha Cazebonne qui, confinée chez elle, n’a pas été, selon elle, autorisée à assister le 12 mars au dernier conseil d’administration de l’AEFE à cause du vote d’un des membres du conseil d’administration.

Pénélope Bacle

Publié

le

Sans Titre 75

Confinée par mesure de précaution face a la crise sanitaire liée au coronavirus, Samantha Cazebonne, la députée LREM de la 5ème circonscription des Français de l’étranger (Espagne, Portugal, Andorre et Monaco) n’a pas été autorisée à participer, à distance, au conseil d’administration de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) ce matin. Cette participation avait été conditionnée par la présidente du conseil d’administration, Laurence Auer, directrice de la culture, de l’enseignement de la recherche et du réseau au Quai d’Orsay, à l’accord à l’unanimité des autres participants au conseil d’administration. Or, l’un de ses membres s’est opposé à cette participation.

« C’est la première fois qu’on empêche ainsi un parlementaire  de s’exprimer » s’insurge Samantha Cazebonne qui a immédiatement soulevé la problématique auprès de Laurence Auer. Cette dernière lui a répondu, selon la députée, qu’au moment présent « il n’y avait pas possibilité de déroger à la règle, mais qu’elle allait veiller à ce qu’il n’y ait plus cette entrave à l’avenir ». Samantha Cazebonne ajoute : « Je fais l’objet d’un vide juridique qui vient d’être mis à jour ». L’élue est l’auteur d’un rapport sur l’enseignement français à l’étranger remis en février 2019 aux ministres de affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, qui compte 147 propositions. Parmi celles-ci, plusieurs font aujourd’hui toujours débat dans les rangs des acteurs de l’enseignement français à l’étranger.

> Le programme du conseil d’administration de l’AEFE

A l’occasion de ce conseil d’administration, plusieurs grands points étaient à l’ordre du jour : la présentation des comptes financiers 2019 ainsi que le bilan du contrat d’objectifs et de moyens 2016-2018 de l’AEFE, qui doit aussi permettre d’aborder le prochain contrat pour les années 2020-2022. Le député LREM de la septième circonscription, Frederic Petit, lui aussi actuellement confiné, doit prochainement remettre un rapport à ce sujet.

Ce conseil d’administration était par ailleurs notamment l’occasion de faire un point sur les négociations lancées en février, entre l’AEFE et les syndicats, concernant le système d’avantage familial. La question de la situation des titulaires non-résidents devait également être abordée. « Le conseil d’administration est là pour que nous puissions poser des questions et faire des points de bilan » déclare Samantha Cazebonne « C’était pour moi l’occasion en tant que parlementaire et auteure du rapport sur l’enseignement français à l’étranger de voir où nous en sommes sur les différentes orientations prises par l’AEFE, et surtout d’interpeler sur des sujets sur lesquels on considère n’avoir pas assez d’éléments de réponse » regrette-t-elle.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR