Suivez nous sur

Actualités internationales

Le Père Noël en maillot de bain !

Publié

le

Quand on est au bout du monde, que sa famille et ses amis vous manquent, il peut être réconfortant de fêter Noël comme si on était « à la maison »… sauf que, justement, on n’est pas à la maison ! Les palmiers remplacent les sapins, les dromadaires font office de rennes pour le traîneau du Père Noël mais la magie opère quand même.

• En Asie-Pacifique. Il ne faut pas l’oublier, ce continent héberge de nombreux chrétiens prêts à célébrer Noël. Du coup, les malls de Kuala Lumpur ou les petits commerces de rue de Manille regorgent de cadeaux pour les fêtes. De ce côté-ci de la planète, en décembre, il fait chaud. En Australie, on opte plutôt pour des repas avec des plateaux de fruits de mer, une dinde à la sauce cranberry, souvent accompagnée de salades froides avec des pommes de terre, des patates douces ou du potiron et un traditionnel dessert anglo-saxon : le pudding au chocolat. On les déguste autour d’une tablée familiale. Mais les réunions se font aussi sur la plage, autour d’une simple barbecue ! Comme aux Etats-Unis, touts les grandes rues accueillent leurs lots de concerts avec au programme de très nombreux chants de Noël. Aux Philippines, pays qui accueille de nombreux catholiques, les pratiques sont plus religieuses qu’ailleurs en Asie. Ici, tout le monde se retrouve en famille, la messe de Noël est une véritable institution, toutes les rues et maisons sont décorées et l’on trouve un peu partout des crèches de Noël, même sur les plages ! Leur repas se compose des plats de fête traditionnels philippins, à savoir de bibingka (gâteaux de riz aux œufs grillés), de puto bumbong (riz cuit dans du bambou), ou encore du jambon de Bola (jambon cuit dans du miel).

Au Vietnam, près de 8 % de la population est chrétienne : autant de personnes qui fêtent religieusement Noël, se retrouvent autour d’un repas familial et vont à la messe de minuit. Les croyants décorent leurs maisons et les autres ont adopté l’échange de cadeaux, surtout les amoureux ! On croise même des Pères Noël dans les rues des grandes villes où les Vietnamiens se promènent la nuit du 24, on entend des chants et il y a même un marché de Noël à Hanoï ! Enfin, en Inde, le jour de Noël est férié ! Dans le sud notamment de l’Inde (saint Thomas se serait rendu au Kerala), les bananiers et les manguiers dans les rues et les maisons arborent des décorations de Noël, mais les chrétiens optent souvent pour une célébration assez discrète compte tenu des réactions parfois violentes des hindouistes. Au Kerala, on mange les spécialités locales comme le neyyappam, le kappa et le biryani. Le 25 décembre après la messe, les gens vont voir leurs amis, échangent des cadeaux. Pour un Noël anglican, vous pourrez  aller à Chennai, à l’église Sainte Marie du Fort Saint George, la plus ancienne église anglicane de tout le sous-continent.

• En Afrique. A Libreville, les vitrines des magasins affichent leurs décors de Noël avec leurs cadeaux à offrir et le Village de Noël st ouvert aux petits comme aux grands. Le Gabon fête Noël pour faire plaisir avant tout aux enfants, même si les chrétiens le célèbrent religieusement avec la messe de minuit. Ici, les crèches sont faites de bambou et de raphia, les sapins sont remplacés par des branches de palmier décorées, et la dinde de Noël n’est pas si difficile à trouver ! Si le Sénégal est musulman à 95%, il n’en reste pas moins que la population fête allègrement Noël ! Plus qu’une célébration religieuse, Noël est le moment de s’échanger des cadeaux au pied d’un sapin synthétique, et de manger du poulet sous toutes ses formes. L’islam pratiqué ici est très tolérant et il règne un véritable esprit de partage et de convivialité lors de ces fêtes de fin d’année. Un élément indispensable à ne surtout pas oublier : les pétards ! En Afrique du Sud, on est en plein été austral, en plein milieu des vacances scolaires d’été, et le thermomètre affiche des températures plus qu’agréables… Les malls ont tous leurs sapins recouverts de neige synthétique, il y a souvent une crèche dans un coin des centres commerciaux, les vendeurs ambulants proposent plein de décorations et partout dans les rues on peut entendre les chants de Noël, de Jingle Bells à Silent Night. Pour ceux qui ne sont pas en vacances, les réunions familiales et la messe de minuit (pour les catholiques) sont au programme. Il est même possible de se rendre à à Bethlehem (près de la frontière du Lesotho) où l’on trouve une commune qui porte le nom de Nazareth ! Le menu traditionnel peut consister en un cochon de lait ou de bœuf grillé au barbecue sud-africain, de tourte et de jambonneau glacé, de riz jaune aux raisins secs, de gâteaux à la crème glacée et de pudding malva. Ici,  la plupart des entreprises et des écoles ferment pour les fêtes de fin d’année.

• En Amériques. Aux Etats-Unis, il faut descendre dans le sud du pays pour y trouver des températures estivales. En Floride, les lumières décorent les villes et les maisons comme jamais, les palmiers sont enrubannés de guirlandes électriques flamboyantes, avec un Festival des lampions à Miami, des malls qui concourent pour présenter le plus grand sapin, des Pères Noël sont à chaque coin de rues, la Forêt enchantée du Père Noël et les parades des parcs d’attraction sont à couper le souffle. Les bateaux de Key West sont eux aussi décorés et il y a même un prix décerné à celui qui a la plus décoration ! En Californie, Disneyland et Hollywood sont incontournables à Noël. Le train du Père Noël se promène dans la Napa Valley Wine, les chansons de Noël sont passées en boucle dans les magasins, les télés programment tous les films culte de Noël, les chaussettes de Noël sont accrochées dans les maisons et les 24 et 25 se passent en famille, autour du sapin. A Los Angeles, on peut même accueillir le Père Noël lorsqu’il débarque avec son traîneau sur Hollywood Boulevard !

Plus au sud, au Mexique, les Mexicains, en bons catholiques qu’ils sont, respectent les traditions de Noël, mais pas exactement comme en France ! Dès le 16 décembre, on organise les « posadas », en référence au voyage de Marie et Joseph qui s’arrêtaient dans des auberges. Pendant 9 jours, entre voisins et avec la famille, on reconstitue alors les scènes de la nativité : on chante, on prie, et les enfants tapent à qui mieux mieux sur les piñatas pour faire tomber les sucreries contenues à l’intérieur. Les cadeaux sont distribués non par le Père Noël mais par l’enfant Jésus. On mange des spécialités telle que le pavo o guajoloten une dinde cuite au vin blanc et on boit El Ponche, composée de tamarin, de morceaux de canne à sucre, de pomme, de goyave, de pruneaux et d’aubépine. Plus au sud, au Brésil, impossible de louper Noël et surtout, impossible de ne pas le passer en famille ! Dans les rues, on entend les chants de Noël à la mode samba, les sapins (en plastique) sont partout comme les Pères Noël qui suent beaucoup sous leur houppelande rouge ! Les entreprises distribuent souvent à leurs employés des paniers de Noël (de la nourriture à partager) et chacun se choisit un ami secret qui n’est autre qu’un collègue à qui l’on offrira un cadeau et que l’on doit faire deviner aux autres. Dinde, salade, riz aux raisins secs, farine de manioc sont à la base des plats familiaux à partager au moment des repas de fêtes qui se terminent le plus souvent par… un panettone ! Eglises (où l’on peut suivre les Pastorinhas, des groupes de fidèles déguisés qui rendent hommage à Jésus) et messes de minuit, animations de crèches vivantes, plages et farniente sont aussi au programme !

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE