fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Le nouveau visage de l’AFE

L’élection d’Hélène Degryse à la présidence de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) est le symbole du renouveau incarné par la société civile au sein de cette instance.

Publié

le

Plus de trois millions et demi de Français vivent à l’étranger et l’Assemblée des Français de l’étranger – qui a succédé en 2004 au Conseil supérieur des Français de l’étranger – a pour mission de défendre leurs intérêts. Pour rappel, la structure de l’AFE a été considérablement modifiée depuis la loi du 22 juillet 2013. Elle repose aujourd’hui sur 90 conseillers consulaires élus par leurs pairs pour une période de six ans (5 ans pour cette mandature), au sein de quinze circonscriptions qui couvrent le monde entier.

Du vert en hausse, du bleu en déclin pour les consulaires

Les résultats des élections consulaires en mai ont révélé quelques tendances fortes, avec des conseillers consulaires probablement plus proches des réalités du terrain et une forme de distance par rapport à l’omniprésence des gros appareils politiques qui dominaient jusqu’alors cette représentation des Français à l’étranger.

L’élection AFE de décembre a prolongé cette tendance

À ce titre l’élection d’Hélène Degryse à la présidence de l’AFE signe bien cette évolution. Traductrice, interprète et journaliste, cette Française qui vit aux Pays-Bas est engagée depuis longtemps dans le milieu associatif. Pour l’élection AFE, sa vision de l’indépendance a été intégrée dans une liste large représentant les trois pays du Benelux et menée par Thierry Masson.

Sa présence aux commandes de l’AFE symbolise de fait la reconnaissance d’une démarche pragmatique. Son élection à la présidence de l’AFE est le fruit d’un travail commun entre les indépendants et la majorité présidentielle. Ces entités ont formé un groupe commun Indépendants, Démocrates et Progressistes (IDP) sur la base de valeurs communes.

Ce groupe a su convaincre des élus du groupe « Écologie et solidarité » pour parvenir à une élection large, avec 57 voix contre 23 pour l’adversaire (LR) au second tour.

La répartition des sièges au sein de l’Assemblée est aujourd’hui dominée par le groupe Écologie et Solidarité (ES) qui est titulaire de 30 sièges, devant le groupe indépendants, démocrates et progressistes (IDP) avec 29 sièges. Le groupe Union des républicains, des centres et des indépendants (URCI) suit avec 15 sièges, devant le Groupe solidaires et indépendants (SI) qui compte 14 sièges. Enfin, 2 sièges sont dévolus à des candidats non-inscrits.

> Voici les portraits des membres de l’AFE que nous vous avions déjà présentés :

Commission des Lois, des Règlements et des Affaires consulaires

Commission du Développement durable et du Commerce extérieur

Commission des Finances, du Budget et de la Fiscalité

Commission des Affaires sociales, de l’Emploi et des Anciens Combattants

Commission de la Sécurité et de la Protection des personnes et des biens

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR